07.01.2021, 18:13
Lecture: 7min

Basket: ces jeunes joueurs qui partent à l’étranger pour étancher leur soif de progression

Premium
chargement
Durant quelques mois, Ainhoa Holzer a évolué dans la prestigieuse "high school" de Christ the King dans le Queens.

Formation Ils s’appellent Ainhoa Holzer, Kyshawn George et Gaël Barman, ont entre 16 et 18 ans et ont décidé de poursuivre leur formation de basketteur loin de la Suisse. Rencontre avec trois talents qui ont laissé leur ambition mener leur chemin vers l’étranger.

Partir pour mieux grandir, c’est le choix assumé de ces basketteurs valaisans en devenir. La tendance n’est ni novatrice, ni en plein essor – la faute au Covid sans doute –, mais elle a déjà fait ses preuves. Marielle Giroud ou encore Césaria Ambrosio ont tenté l’expérience par le passé et ses bénéfices peuvent être constatés chaque week-end sur...

À lire aussi...

Les espoirs du sport valaisan 2/8Thomas Salman, un travailleur qui a le basket dans les gènesThomas Salman, un travailleur qui a le basket dans les gènes

RelèveSaxon: quand le basket s’invite à l’écoleSaxon: quand le basket s’invite à l’école

IncertitudesEn Valais, comme dans toute la Suisse, le basketball féminin a mal à ses jeunesEn Valais, comme dans toute la Suisse, le basketball féminin a mal à ses jeunes

Le basket féminin a mal à ses jeunes

Bien représenté à l’échelle nationale, le basket féminin valaisan peine cependant à séduire les juniors. Son avenir est...

  30.09.2020 12:00
Premium

Top