20.05.2019, 18:08

MISO: la foule et deux "stars"

chargement
Maksim Lobanovskii a battu deux records à Martigny.

Natation Deux nageurs internationaux étaient présents à Martigny pour la 27e édition du Miso qui a réuni près de 300 nageurs.

Un peu moins de 300 nageurs ont concouru dans l’eau glaciale lors de la 27e édition du traditionnel Meeting International du Sprint d’Octodure (MISO). Bien que des clubs tels que Sion, Vevey ou Oberwallis se soient démarqués au niveau des résultats, c’est surtout la présence de deux athlètes se préparant pour les Mondiaux qui a attiré l’attention. Souriants et disponibles, Sasha Touretski et Maksim Lobanovskii se sont volontiers prêtés au jeu des selfies et des autographes.

Quelques changements

Pour cette édition, le comité du MISO, avec Josette Thierry à sa tête, a décidé d’entreprendre un retour aux sources. Premier changement, la réintégration d’une catégorie rayée des tablettes depuis quelques années, les 10 ans et moins. Une réussite pour les organisateurs puisqu’ils étaient un peu moins de quarante à être classés dans cette catégorie. L’autre réforme majeure est la disparition des finales des 200 m 4 nages. Désormais, les nageurs accumulent des points FINA sur les quatre nages et les trois meilleurs de chaque catégorie montent sur le podium en fin de journée, pour recevoir une coupe. «L’objectif, avec ces changements, est de se concentrer sur l’aspect familial et populaire de notre manifestation», souligne celle qui préfère le terme de coordinatrice à celui de présidente.

La présence de stars

Un meeting populaire, certes, mais qui n’empêche pas certaines stars de se déplacer jusque dans la cité octodurienne pour concourir. A commencer par Sasha Touretski, double recordwoman suisse sur 50 m papillon et 50 m dos. La jeune femme de 24 ans a également motivé son acolyte Maksim Lobanovskii à se joindre à elle. Le Hongrois, qui s’entraîne actuellement avec la Suissesse au Tessin, détient la 4e meilleure performance de l’année sur 50 m libre. «Nous sommes surtout là pour nous préparer pour les championnats du monde (ndlr: qui auront lieu en juillet en Corée du Sud)», explique la Zurichoise.

Le matin, les deux nageurs montrent rapidement qu’ils ne sont pas venus faire de la figuration. «Je vais tenter de battre deux records du meeting», annonce Maksim Lobanovskii. Résultats: record amélioré d’un quart de seconde sur 50 m papillon et explosé sur 50 m libre en 22’47 (0’79 d’avance sur le précédent). En prime, le géant de 2 m 08 a également reçu deux enveloppes de 1000 francs. Pour Sasha Touretski, déjà venue à Martigny en 2017, le froid de l’eau ne lui a pas permis de décrocher un nouveau record, elle qui possède déjà les meilleures marques sur 50 m dos et papillon au MISO. «Mes temps ne sont pas si mauvais pour un mois de mai.» 

COMMUNIQUÉ

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top