29.07.2020, 07:00
Lecture: 11min

Les clubs de natation valaisans veulent garder la tête hors de l’eau avec leurs moyens

Premium
chargement
Les coachs et les clubs valaisans cherchent à garder leurs jeunes. Et à les emmener le plus loin possible en compétition. Avec les moyens à leur disposition.

Eclairage Les clubs de natation valaisans peinent à garder leurs jeunes nageurs et à en amener d’autres plus loin dans la compétition. Divers éléments peuvent l’expliquer. Eclairage avec plusieurs responsables.

Les skieurs, les footballeurs, les hockeyeurs et autres adeptes de l’athlétisme tiennent leurs modèles cantonaux qui s’illustrent sur la scène internationale. Les nageurs, eux, attendent toujours de voir éclore leurs Laure Manaudou ou Michael Phelps valaisans. «Il est peut-être là, le nœud du problème: ces sports, mais d’autres encore, sont plus populaires et mieux ancrés que la natation en Valais», commence Julie Stanojlovic, cheffe technique chargée de l’activité sportive du club de natation de Sierre. «D’ailleurs, nous sommes plutôt un canton formateur. Pour...

À lire aussi...

En directSport Valais Express: Simon Pellaud sixième de la deuxième étape au VenezuelaSport Valais Express: Simon Pellaud sixième de la deuxième étape au Venezuela

time-outCovid-19: le ski a droit à une impunité que d’autres sports de plein air n’ont pasCovid-19: le ski a droit à une impunité que d’autres sports de plein air n’ont pas

bonne surpriseCyclocross: le Valaisan Gilles Mottiez, 24 ans, découvrira les Mondiaux qui se courront en BelgiqueCyclocross: le Valaisan Gilles Mottiez, 24 ans, découvrira les Mondiaux qui se courront en Belgique

PremièreTélémark: plusieurs athlètes en répétition générale à Thyon avant la Coupe du mondeTélémark: plusieurs athlètes en répétition générale à Thyon avant la Coupe du monde

Ski de fondCandide Pralong l’assure: «Le Tour de Ski m’a procuré des émotions plus fortes que les JO»Candide Pralong l’assure: «Le Tour de Ski m’a procuré des émotions plus fortes que les JO»

Top