07.08.2015, 15:04

La Patrouille des Glaciers fait peau neuve

chargement
Seuls les patrouilleurs au départ de Zermatt emprunteront désormais le Col de Riedmatten.
Par Julien WICKY

Ski-alpinisme Pour la 17e édition de la Patrouille des Glaciers en 2016, le commandement de la course a décidé de revoir certains aspects du règlement. Critères d'inscription, parcours modifié, réduction des bouchons, place des élites, ces éléments ont fait l'objet d'une réflexion de fond.

Il faudra être quatre et non plus trois pour s’inscrire à la Patrouille des Glaciers qui, elle, se courra toujours à trois. Le but de cette modification est d’empêcher les multiples changements entre l’inscription et le jour de la course. «Si un des membres de l’équipe ne peut pas prendre le départ, il devra obligatoirement être remplacé par le quatrième. Il n’y aura pas d’autres changements possibles», explique David Beeler, chef communication de la course. Et d'ajouter: «C'était ingérable, il y avait beaucoup trop de changements.» La priorité est toujours accordée aux militaires puis aux patrouilles avec guides de montagne. Pour les civils,un tirage au sort déterminera ceux qui prendront le départ.

Plus de liste d'attente

Cette modification est également destinée à supprimer les listes d’attente. En clair, ceux qui ne sont pas tirés au sort n'auront plus aucune chance de participer. Le but est aussi de supprimer les inscriptions multiples qui avaient généré des cas de fraudes et provoqué la grogne du commandant Max Contesse. Cette situation avait conduit au report du tirage au sort des équipes inscrites. Ces changements font partie d'une refonte du règlement menée cette semaine par l'Etat-Major de la course à Sion. Son commandant nous en détaille certains.

L’édition 2014 de la Patrouille des Glaciers avait été marquée par des conditions idéales et un record de participation avec plus de 5800 patrouilleurs entre Zermatt, Arolla et Verbier. Ce chiffre avait fait de la Patrouille des Glaciers la course de ski-alpinisme la plus prisée au monde. Pour les éditions futures, le commandement de la course devrait revoir le nombre d'inscrits dans une fourchette qui reste encore à définir. Mais lors de la course, plusieurs patrouilleurs avaient exprimé leur mécontentement de devoir patienter quelques longues minutes (près d’une heure pour certains) avant de pouvoir passer le Col de Riedmatten, véritable entonnoir où se rejoignent les coureurs partis de Zermatt et d’Arolla.

Deux parcours pour faire sauter les bouchons

Pour résoudre ce problème, le commandant Max Contesse et son équipe ont décidé de faire deux parcours à cet endroit. Le passage du Col de Riedmatten sera désormais réservé aux coureurs qui partent de Zermatt et les patrouilles partant d'Arolla devront passer le Col de Tséna Réfien, 50 mètres plus haut, à gauche des échelles du Pas-de-Chèvres.

D’autres changements sont d’ores et déjà prévus ou à l’étude, ils seront présentés dans nos éditions payantes de vendredi 13 février.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

En DirectSport Valais Express: Simon Sterchi passe du CP Berne au HC ViègeSport Valais Express: Simon Sterchi passe du CP Berne au HC Viège

time-outLes vestiaires valaisans seront animés, ces prochains moisLes vestiaires valaisans seront animés, ces prochains mois

Le «people» débarque en Valais

Il faudrait être une mouche, ces prochains mois, pour se glisser dans les vestiaires valaisans. Entre Bastian Baker à...

  21.09.2020 19:00
Premium

RécompenseHippisme: Mehdi Roessli titré au Romandie Horse Show à SionHippisme: Mehdi Roessli titré au Romandie Horse Show à Sion

VictoireLes archers valaisans touchent la cible à domicileLes archers valaisans touchent la cible à domicile

InterviewPhilippe Germanier, président de l’Association valaisanne de lutte suisse: «Il a toujours fallu travailler dans l’urgence»Philippe Germanier, président de l’Association valaisanne de lutte suisse: «Il a toujours fallu travailler dans l’urgence»

Top