10.02.2020, 13:52

Curling en fauteuil roulant: les Montana Tors conservent leur titre national

chargement
Les Montana Tors avec Patrick Delacretaz, Françoise Jacquerod, Raymond Pfyffer, Hans Burgener et Bernard Morisod.

ils ont la coupe Déjà sacrée en 2019, l’équipe du curling-club de Crans-Montana a conservé son bien lors des championnats de Suisse à Brigue. Elle s’est imposée au terme d’une finale épique face à Lausanne Olympique (9-8).

Les Montana Tors de Crans-Montana ont conservé leur titre national acquis en 2019. A Brigue, la formation du skip Raymond Pfyffer a remporté tous ses matchs, réalisant un score parfait – 7 sur 7 – pour être sacrée championne de Suisse de curling en fauteuil roulant au terme des quatre jours de compétition. Les Montana Tors comptaient encore dans leur rang Patrick Delacretaz (lead), Hans Burgener (contre-skip), Françoise Jacquerod (no 2), une Vaudoise établie depuis plusieurs années à Ardon et Bernard Morisod (remplaçant), citoyen de Massongex. 

Un time-out salvateur

En demi-finale, l’équipe valaisanne a battu Saint-Gall I (9-3). Elle a été bien plus accrochée en finale face à Lausanne Olympique. Le score (9-8) illustre bien la lutte acharnée à laquelle se sont livrées les deux formations. «C’est vrai, en termes de suspense, c’était difficile de faire mieux», relève Raymond Pfyffer. «Avant le cinquième end, nous avions deux coups d’avance. C’est là que tout s’est compliqué. Notre adversaire a mis quatre pierres, si bien que nous nous sommes retrouvés en quelques minutes avec deux coups de retard. J’ai demandé un time-out afin de recadrer les choses. Très vite, nous avons réussi un coup de trois ce qui nous a permis de reprendre la main.»

Un camp d’entraînement à Crans-Montana

Ce titre acquis à Brigue revêt un caractère particulier. «C’est beaucoup d’émotions de soulever la coupe en Valais. Même si nous avions été titrés en 2019, nous n’étions pas favoris pour autant. En curling, tout peut tourner très vite.» Les Montana Tors avaient multiplié les entraînements dans des halles différentes afin de s’habituer à d’autres conditions et d’autres glaces. Ils avaient récemment pris part à un camp d’entraînement à Crans-Montana durant lequel ils avaient battu une équipe locale valide. 

Les Mondiaux en Suisse

Trois des cinq curleurs titrés, à savoir Raymond Pfyffer, Hans Burgener et Françoise Jacquerod, disputeront du 29 février au 7 mars les Mondiaux à Wetzikon. L’équipe nationale accueillera encore Eric Décorvet (Lausanne) et Adelah Al Roumi (Berne). Si la Corée, la Chine, la Norvège et la Suède font partie des prétendantes pour le titre mondial, la Suisse figure dans un peloton de nations qui chercheront avant tout à éviter la relégation. Parmi les douze pays qualifiés pour ces Mondiaux du groupe A, les trois derniers seront relégués dans le groupe B. «Notre seul objectif, c’est le maintien», assène Raymond Pfyffer. «Nous sommes déjà qualifiés pour les Jeux paralympiques de Pékin en 2022. Mais il ne faut pas tomber dans le groupe B. Sans quoi, il faudrait remonter immédiatement en 2021. Ça n’est jamais facile. Pour éviter tout risque, il faut donc terminer au moins neuvième à Wetzikon.»

En 2019, à Stirling (Ecosse), la Suisse s’était classée cinquième.

A lire aussi : L’équipe Montana Tors a remporté le titre de champion de Suisse
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

Le souvenir de…Tiffany Géroudet, lorsque l’idole Marcel Fischer se parait d’or olympiqueTiffany Géroudet, lorsque l’idole Marcel Fischer se parait d’or olympique

Au repos forcéCoronavirus: les sportifs ne se sont pas précipités chez leur psychologueCoronavirus: les sportifs ne se sont pas précipités chez leur psychologue

en pause, vraiment?Le selfie de Lucas Malcotti (escrime): «J’attends de savoir quels seront les nouveaux critères de qualification pour Tokyo 2021»Le selfie de Lucas Malcotti (escrime): «J’attends de savoir quels seront les nouveaux critères de qualification pour Tokyo 2021»

Les clubs et la criseCoronavirus: l’Icon Team Valais plus connecté que jamaisCoronavirus: l’Icon Team Valais plus connecté que jamais

BougerCoronavirus: le rendez-vous sportif du «Nouvelliste»Coronavirus: le rendez-vous sportif du «Nouvelliste»

Top