Contenu partenaire

Le projet récompensé réduit les besoins en eau de l’agriculture locale

Le jury du #prixalpiq a rendu son verdict. Parmi les 18 projets reçus, il a choisi celui de la commune de Salquenen, développé par l’entreprise valaisanne Cordonier & Rey SA. Zoom sur ce projet unique qui se sert d’une technologie innovante pour optimiser l’irrigation de l’agriculture locale.
01 oct. 2021, 15:04
/ Màj. il y a 6 jours
Alpiq et les porteurs du projet gagnant (de gauche à droite): Amédée Murisier (Alpiq), Gilles Florey (Commune de Salquenen), Yves Rey (Cordonier & Rey), Harald Glenz (Commune de Salquenen), Antje Kanngiesser (Alpiq)

Alpiq, en partenariat avec l’Association des communes concédantes du Valais, a lancé le #prixalpiq pour s’engager concrètement en faveur d’une gestion durable de la ressource eau. Les projets candidats, tous de grande qualité, montrent les besoins urgents d’agir dans des domaines très divers : irrigation, multiusage des réservoirs, traitement de l’eau potable, recours aux nouvelles technologies pour optimiser la gestion de l’eau, énergie hydroélectrique, réduction de la pollution, etc. C’est finalement le projet « Erneuerung Gesamt-Bewässerung Salgesch », porté par la commune de Salquenen et l’entreprise Cordonier & Rey SA, qui est récompensé et qui remporte la somme de 40’000 CHF.

Ce projet s’inscrit dans un projet global d’approvisionnement en eau, le projet Lienne-Raspille, qui vise à remédier aux pénuries d’eau dans sept communes de la région de Sierre grâce au stockage de l’eau dans le barrage de Tseuzier. « Il est essentiel de toujours mieux gérer l’eau, introduit Harald Glenz, gestionnaire de projet de la commune de Salquenen, et ce pour la nature, pour les habitants, pour l’agriculture. »

La partie du projet qui concerne le #prixalpiq est justement centrée sur la réduction des besoins en eau pour l’agriculture. Comment y parvenir ? Notamment en installant un nouveau système d’irrigation innovant et perfectionné, l’ancien datant de plus de 40 ans. « Entre un nouveau réseau de conduites d’eau et le stockage temporaire, nous pouvons travailler globalement à une meilleure gestion de l’eau » explique Yves Rey, porteur du projet. 

A la pointe de la technologie, ce système d'irrigation goutte-à-goutte est couplé avec un traitement de l’eau par résonnance qui mesure l’humidité du sol en temps réel et donne accès à un programme d’irrigation coordonné (technologie Aqua4D). Il permet ainsi d’arroser plus efficacement et les économies d’eau obtenues pourraient être de l’ordre de 40%. 

Un projet fédérateur

L’ensemble du Jury a rapidement relevé les nombreux points forts du projet. Ce dernier est concret et utile. De plus, si les premiers résultats du projet pilote sont concluants, le recours à ce système pourrait être rapidement élargi. Et les économies d’eau attendues pourraient être toujours plus importantes et concerner de nombreuses autres communes. 

Ce sont ces mêmes arguments qui ont séduit la commune de Salquenen. « La gestion de l’eau est très complexe dans notre région, et ce depuis des millénaires, affirme Gilles Florey, président de la commune. Nous devons aujourd’hui trouver des solutions et soutenir les bons projets. Les nouvelles technologies sont très prometteuses. »

Un prix pour se lancer

Côté porteur de projet comme côté commune, on se réjouit de voir le projet se réaliser. «Grâce au #prixalpiq, le projet pilote va pouvoir être rapidement lancé, décrit Gilles Florey. Il devrait confirmer que le système permet de consommer moins d’eau dans les vignes équipées. Au-delà de la mise en avant de la problématique de la gestion de l’eau, le #prixalpiq permet de montrer au grand public que des solutions existent et que les projets que nous portons sont soutenus par des professionnels du secteur et des acteurs reconnus. »

Projet WaSTeLeSS, le Coup de cœur du Jury !

WaSTeLeSS, littéralement « moins de gaspillage », est un système de monitoring innovant. Sa plateforme digitale permet de surveiller et de gérer la consommation d’eau, chaude comme froide, dans un bâtiment équipé. « Notre projet donne de la transparence au niveau des points de consommation, décrit le porteur de projet Ramzi Bouzerda, de Droople SA. Le système, en récoltant des données, peut faire des prédictions et ainsi permettre de mieux gérer la production et la consommation.» 

Ce système, qui a reçu le prix Coup de cœur du Jury du #prixalpiq, permet aussi de prévenir les risques de légionellose (en évitant la stagnation d’eau). « Nous avons besoin de ce genre de projets pour améliorer l’efficience énergétique des bâtiments», estime Steve Bregy, de la commune de Val de Bagnes qui a soutenu le projet. La solution innovante permet aussi de sensibiliser la population à l'usage de l'eau. « Une personne intéressée par le sujet et sensibilisée consommera, on le sait, 10% d’eau en moins » ajoute Steve Bregy.

Grâce à ce prix, « véritable reconnaissance qui permet aussi une prise de conscience générale autour de la préservation de l’eau » insiste Ramzi Bouzerda, différents bâtiments communaux, comme celui de l’Espace Saint-Marc au Châble, pourront être équipés. Le projet prendra donc une nouvelle envergure.


Les porteurs du projet Coup de cœur (de gauche à droite): Stéphane Storelli (ALTIS, partenaire du projet), Christophe Maret (Commune de Val de Bagnes), Ramzi Bouzerda, (Droople)


« Nous nous sommes basés sur des critères favorables à une gestion durable de l’eau »

Membre du jury du #prixalpiq, Sidney Kamerzin, conseiller national et avocat, revient sur les projets récompensés et les choix faits. Entretien.

Comment se sont déroulées les délibérations ?

Nous avons étudié de près tous les projets, qui étaient parfaitement répartis sur l’ensemble du territoire valaisan. Pour les départager, nous nous sommes basés sur des critères favorables à une gestion durable de l’eau, pour nous essentiels, comme la faisabilité, la durabilité, les impacts attendus pour la collectivité ou encore le degré d’innovation. L’eau est une ressource précieuse, que nous devons tous préserver et valoriser.

Les discussions ont-elles été âpres ?

Le projet vainqueur a rapidement fait l’unanimité. Il s’est imposé à la fois en termes d’innovation et d’utilité pour les communes. Un projet pilote pourra être rapidement mis en place et, si les résultats sont convaincants, être dupliqué dans d’autres régions.

Pour le prix Coup de cœur, il y a eu plus de discussions. Je suis en tout cas ravi des choix que nous avons faits. Les discussions étaient constructives et enrichissantes. Avec des raisonnements différents, les membres du jury sont finalement tous arrivés aux mêmes conclusions !

Pour vous, c’est l’innovation avant tout…

Il est vrai que c’est pour moi un critère important. Nous devons encourager des systèmes intelligents qui assurent une meilleure gestion de l’eau. Il est important de récolter toujours plus de données pour repérer certaines failles et proposer certaines améliorations, sur les réseaux de distribution notamment. Ces derniers, grâce à différentes technologies, doivent devenir plus performants. La production et la distribution doivent être maîtrisées pour répondre au mieux aux besoins toujours plus grands de la population.