10.07.2019, 19:01

Zoug: un homme d'affaires délesté de 5 millions par un faux prince

chargement
L'escroc avait fait étalage de sa prétendue fortune princière, voitures, numéros d'immatriculation diplomatique, gardes du corps et bijoux compris.

Escroquerie En se faisant passer pour un faux prince saoudiens, un escroc a extorqué plus de 5 millions de dollars à un homme d'affaire zougois. C'est par hasard que ce dernier s'est rendu compte de la supercherie. La justice américaine a condamné l'homme de 49 ans à 18 ans de prison.

Un homme d'affaires zougois a vu disparaître une grande partie de sa fortune en investissant plus de 5 millions de dollars dans des sociétés soi-disant gérées par un escroc. Le malfaiteur se faisait passer pour un prince saoudien.

Ancien membre de la direction générale d'une multinationale sise en Suisse, le Zougois âgé de 60 ans a informé un tribunal de Miami, qui a condamné l'escroc à 18 ans de prison, comment l'accusé l'avait trompé. Le Blick a révélé le cas mercredi en se basant sur la prise de position écrite adressée par l'homme d'affaires à la justice américaine. Keystone-ATS en détient la copie.

Présenté par une banquière

A la recherche d'un nouvel employeur, le sexagénaire avait été présenté à l'escroc par une banquière d'investissement de Londres. L'escroc se présentait comme "Son altesse royale le Sultan Bin Khalid Al Saud". Après un contact téléphonique en 2016, l'homme d'affaires zougois le rencontre personnellement en 2017 à Miami.

L'escroc fait alors étalage de sa prétendue fortune princière, voitures, numéros d'immatriculation diplomatique, gardes du corps et bijoux compris. Le Zougois a ensuite commencé à investir dans les prétendues sociétés du faux prince, en se fiant aux descriptions orales de l'escroc et sur des documents d'instituts financiers, que ce dernier avait falsifiés.

Après les premiers crédits à taux d'intérêt attrayants, le Suisse s'est ensuite fait berner par de prétendus investissements dans des entreprises. Plus tard, le faux prince a même proposé au Zougois de devenir le directeur du bureau européen de sa soi-disant entreprise familiale.

Révélations de la presse dévastatrices

En janvier 2018, l'homme d'affaires découvre par hasard un article de journal sur l'existence d'un escroc de 49 ans, se faisant passer pour un prince saoudien. Dévasté, il se rend alors compte que ses propres plans financiers de retraite sont aussitôt réduits à néant. Dans sa prise de position, il souligne que sa réputation en a également pris un coup.

Au total, l'escroc a fait main basse sur 8 millions de francs. Outre l'homme d'affaires suisse, des investisseurs des Etats-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne et de Hong Kong font partie de ses victimes.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

rocambolesqueEspagne: elles embauchent un tueur à gages puis le dénoncent pour escroquerieEspagne: elles embauchent un tueur à gages puis le dénoncent pour escroquerie

JusticeZermatt: le Tribunal cantonal confirme la condamnation du beau-frère de l’escrocZermatt: le Tribunal cantonal confirme la condamnation du beau-frère de l’escroc

Top