12.12.2019, 06:48

YouTube interdit les attaques personnelles et le harcèlement

chargement
Les utilisateurs de YouTube seront plus étroitement surveillés quant à leur comportement sur la plateforme. C'est ce qu'a promis le chef de la division sécurité du groupe, Matt Halprin. (illustration)

Cybersécurité La traque des harceleurs s’intensifie chez YouTube. La plateforme de partage de vidéos a annoncé lundi que tout comportement suspect d’une chaîne ou d’un utilisateur pourrait désormais être plus sévèrement puni, allant jusqu’à l’exclusion de l’utilisateur.

YouTube a annoncé mercredi que les insultes, les menaces personnelles et le harcèlement en général ne seraient plus tolérés. Il s’agit d’une nouvelle étape dans le processus d’assainissement de la plateforme de vidéos entrepris depuis plusieurs années.

«Nous ne permettrons plus les contenus malveillants qui insultent quelqu’un sur la base de ses caractéristiques personnelles, comme la race, le genre ou l’orientation sexuelle», déclare Matt Halprin, vice-président de la filiale de Google, dans un communiqué en ligne. «Cela s’applique à tout le monde, aux individus comme aux créateurs de contenus et aux responsables politiques», ajoute-t-il.

 

 

En plus des insultes, YouTube élargit sa définition du harcèlement. «Désormais, les menaces sous-entendues ou implicites seront interdites au même titre que les menaces explicites», indique Matt Halprin.

YouTube prévoit une série de mesures de rétorsion contre les chaînes qui enfreignent de façon répétée le code de conduite anti-harcèlement: impossibilité de générer des revenus, suppression de contenus… Le réseau pourra aller jusqu’à supprimer les chaînes récidivistes.

Chasse aux commentaires malveillants

Le renforcement des règles présenté mercredi s’applique aussi aux commentaires. La plateforme dit en avoir retiré plus de 16 millions rien qu’au troisième trimestre de cette année, spécifiquement pour des raisons de harcèlement, et s’attend à ce que ce chiffre augmente dans les trimestres à venir.

 

 

«Nous donnons aussi aux créateurs le pouvoir d’orienter la conversation sur leurs chaînes», explique Matt Halprin. «Quand nous ne sommes pas certains qu’un commentaire enfreint nos règles, mais semble potentiellement inapproprié, les créateurs ont l’option de l’approuver avant qu’il soit publié sous leur vidéo».

Cet outil, testé depuis quelques mois, sera ajouté par défaut sur la plupart des chaînes d’ici la fin de l’année, mais les YouTubeurs auront toujours la possibilité de ne pas s’en servir.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

politiqueVidéo de l’UDC zurichoise bloquée par Youtube pour appel à la haineVidéo de l’UDC zurichoise bloquée par Youtube pour appel à la haine

TECHNOLOGIELa révolte des youtubeursLa révolte des youtubeurs

La révolte des youtubeurs

Le syndicat allemand IG Metall et 23 000 producteurs de vidéo s’invitent chez Google pour discuter des conditions de...

  07.09.2019 00:01
Premium

internetYoutube «interdit» les vidéos à contenu haineuxYoutube «interdit» les vidéos à contenu haineux

Fake newsInternet: YouTube fait la chasse aux théories farfelues sur le 11 septembre ou la Terre plateInternet: YouTube fait la chasse aux théories farfelues sur le 11 septembre ou la Terre plate

Top