Venezuela: il faudra donner ses empreintes digitales pour faire ses achats

chargement

Rationnement Le Venezuela fait face à une pénurie de nombreux biens de consommation de base. Pour y remédier, le gouvernement, qui met cette situation sur le dos de la contrebande, veut imposer des lecteurs d'empreintes digitales pour contrôler les achats de ses citoyens.

  23.08.2014, 09:39
Le président vénézuélien Nicolas Maduro assure que cette mesure permettra de réduire la contrebande.

Des lecteurs d'empreintes digitales, pour contrôler les achats de chacun: telle est la mesure-choc que veut implanter le Venezuela d'ici la fin de l'année. Le gouvernement veut ainsi s'attaquer à la contrebande, responsable, selon lui, de la pénurie extrême dont souffre le pays.

Cette annonce s'ajoute à celle, en début de mois, d'une fermeture nocturne de la frontière avec la Colombie. C'est vers ce pays que passe une grande partie de cette contrebande.

"L'ordre a été donné pour la mise en place d'un système biométrique dans tous les établissements et réseaux de chaînes de distribution et commerciales du pays", a déclaré le président Nicolas Maduro. Il a assuré que ce programme était une "bénédiction anti-fraude".

L'idée est d'empêcher qu'une personne achète le même produit dans des quantités ou à une fréquence dépassant son simple usage personnel, ce qui serait un indice de trafic.

Selon le gouvernement socialiste, la contrebande fait s'échapper du pays 40% des produits de première nécessité et l'équivalent de 100'000 barils de pétrole par jour. Cette fuite occasionne des pertes annuelles de 3,65 milliards de dollars.

Cinquante fois moins cher

Au Venezuela, les généreuses subventions et le contrôle des prix aboutissent à des tarifs défiant toute concurrence. Fort de ses prodigieuses réserves pétrolières, le Venezuela offre l'essence la moins chère au monde: le plein d'une voiture coûte moins cher qu'une bouteille d'eau.

Difficile de résister depuis la Colombie, où le litre d'essence coûte 1,18 dollar. Quant aux produits de base comme le lait, le sucre ou le papier toilette, ils peuvent être jusqu'à cinquante fois moins chers qu'en Colombie.

Au quotidien, cela se traduit par une terrible pénurie pour les Vénézuéliens: du déodorant aux cercueils, en passant par les bouchons de bouteille en plastique, la farine ou les médicaments, un produit de première nécessité sur quatre est introuvable.

Livret de rationnement cubain

La nouvelle a été fraîchement accueillie dans le pays. "Maintenant, nous achèterons quand le gouvernement en aura envie", a réagi en Une le journal populaire "2001".

"Cela n'est rien d'autre que le livret de rationnement cubain. Le gouvernement ne peut pas décider ce que va manger chaque famille", a dénoncé jeudi le député Alfonso Marquina, du parti de l'opposant Henrique Capriles. Ce dernier a jugé la mesure inutile : "Cela ne mettra pas fin à la pénurie dans le pays".

Au Venezuela, "nous parlons de contrebande à grand échelle. On ne peut pas combattre ça avec des lecteurs d'empreintes", renchérit le président de l'Association nationale d'usagers et consommateurs (Anauco), Roberto Leon.

Les analystes s'accordent sur le fait que cette contrebande n'est possible qu'avec la complicité de membres des forces de sécurité et des douanes des deux côtés de la frontière.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CANADATrudeau risque  de perdre des plumesTrudeau risque  de perdre des plumes

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 17 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 17 septembre

AthènesUE – COP26: les pays du sud de l’Europe s’engagent sur l’Accord de ParisUE – COP26: les pays du sud de l’Europe s’engagent sur l’Accord de Paris

ConflitsAfghanistan: dernière frappe à Kaboul, une «erreur tragique»Afghanistan: dernière frappe à Kaboul, une «erreur tragique»

santéAu travail: maladies et accidents font 1,9 million de victimesAu travail: maladies et accidents font 1,9 million de victimes

Top