18.09.2018, 17:18

Thaïlande: une touriste se fait amputer des orteils après une séance de fish spa

chargement
Les poissons "garra rufa" dévorent les peaux mortes.

Infection Une touriste australienne a vécu un véritable cauchemar en poussant la porte d'un fish spa. Cette pédicure consistant à plonger ses pieds dans un aquarium rempli de poissons lui a causé une grave infection. Elle a dû être amputée de plusieurs orteils.

Vous y songerez sans doute à deux fois avant un prochain passage au fish spa. Une touriste australienne a connu une fâcheuse et douloureuse mésaventure lors de ses vacances en Thaïlande. La jeune femme de 29 ans a dû se faire amputer cinq orteils après une séance de cette pédicure consistant à se faire nettoyer les peaux mortes par des petits poissons, une technique très tendance venue tout droit d'Asie du Sud-Est.

La visite au fish spa a viré au cauchemar pour Victoria Curthoys, qui témoigne dans les colonnes du tabloïd britannique The Sun. Tout a commencé à l'âge de 17 ans, lorsqu'elle a contracté une infection après s'être coupée avec un morceau de verre et l'obligeant à se faire amputer la moitié du gros orteil. Quatre ans plus tard, après avoir oublié cette malencontreuse histoire, elle se rend en Thaïlande pour les vacances en 2010.

Grave infection

Elle y a alors poussé la porte d'un fish spa. "J'ai regardé le propriétaire enlencher l'aquarium et il avait l'air très propre, mais je me suis lourdement trompée." En effet, mal lui en a pris, car une bactérie présente dans le bassin s'est infiltrée via son ancienne blessure au pied, causant une importante infection.

 

L'aquarium avait l'air propre, mais je me suis lourdement trompée.
Victoria Curthoys, victime

Malgré ses nausées et de fortes fièvres, les médecins ont eu de la peine à cibler l'origine du mal de la jeune femme. Il leur faudra plus d'un an avant qu'ils ne diagnostiquent la maladie de Schwelmenella. Cette dernière rongeant peu à peu les os forcera les médecins à lui amputer les orteils l'un après l'autre de son pied droit.

Hygiène douteuse

Face à la multiplication des cas d'infection, les spécialistes mettent en garde depuis plusieurs années sur cette pratique. En 2016 déjà, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation et du travail (Anses) en France alertait contre ce type de pédicure, rappelle Franceinfo: "Il existe un risque potentiel de transmission d’agents pathogènes par le biais de l’eau ou des poissons au cours de la pratique de "fish pedicure".

 

Il faut dire que ce ne sont pas tant les poissons, les "garra rufa", qui sont à l'origine du problème, mais plutôt les conditions d'hygiène des établissements qui proposent ce service. L'eau n'est pas changée assez régulièrement et devient un bouillon de culture propice au développement des mycoses et autres bactéries, ce d'autant plus que les clients ne se désinfectent pas toujours les pieds avant une séance.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéSanté: la vaccination contre la méningo-encéphalite à tique pourrait être étendue à toute la SuisseSanté: la vaccination contre la méningo-encéphalite à tique pourrait être étendue à toute la Suisse

SantéSanté: les médicaments contre la toux ne sont pas vraiment utiles pour guérirSanté: les médicaments contre la toux ne sont pas vraiment utiles pour guérir

climatSanté: victimes colatérales du réchauffement climatique, nos poumonsSanté: victimes colatérales du réchauffement climatique, nos poumons

SantéSanté: une Suissesse enceinte sur cinq boit de l'alcool au moins une fois par semaineSanté: une Suissesse enceinte sur cinq boit de l'alcool au moins une fois par semaine

Top