05.04.2017, 18:50

Attaque au gaz toxique en Syrie: fortes divergences entre Russes et Occidentaux au Conseil de sécurité de l'ONU

chargement
1/17  

attaque chimique Les mesures à adopter suite à l'attaque chimique sur des civils survenue en Syrie divisent la communauté internationale. Un projet de résolution élaboré par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni a été torpillé par le Russes au Conseil de sécurité des Nations unies.

L'indignation s'étend au lendemain de l'attaque chimique présumée en Syrie. Alors que le Conseil de sécurité s'est réuni en urgence, les participants à la Conférence sur la Syrie, dont Didier Burkhalter, ont appelé à une mobilisation internationale pour reconstruire ce pays dévasté.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit "confiant" que le Conseil de sécurité "prendra ses responsabilités" en adoptant une résolution sur l'attaque sur Khan Cheikhoun qui a fait mardi au moins 72 morts et 170 blessés.

Le Conseil de sécurité s'est réuni en urgence mercredi. L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a fustigé la Russie pour n'avoir pas su tempérer son allié syrien. "Combien d'enfants devront encore mourir avant que la Russie ne s'en soucie ?", a-t-elle dit.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont préparé un projet de résolution condamnant l'attaque chimique sur la petite ville de la province d'Idleb. Le texte appelle également à une enquête complète et rapide.

Projet de résolution

Avant le début de la réunion, la Russie a jugé ce document inacceptable. Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, reproche à ce texte d'anticiper les résultats de l'enquête "et de désigner des coupables".

Selon elle, ce projet "antisyrien" est de nature à aggraver encore la situation. Cette réaction illustre les divisions entre Occidentaux et la Russie sur le dossier syrien.

Allié de Damas, Moscou a par ailleurs affirmé en début de journée que l'aviation syrienne avait bombardé "un atelier de fabrication de mines artisanales, avec des substances toxiques" aux mains des rebelles, sans préciser si elle avait connaissance de son contenu. Un commandant rebelle syrien a peu après réfuté ces affirmations russes.

Conférence à Bruxelles

Pendant ce temps, à Bruxelles, plus de 70 pays et organisations internationales participaient à une conférence sur l'aide à la Syrie. Ils ont "condamné l'utilisation d'armes chimiques par le gouvernement et Daech" (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique), selon la cheffe de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini.

En arrivant à Bruxelles, ses homologues français et britannique ont réitéré avec force leurs accusations contre le régime syrien. Ils le tiennent pour responsable de l'attaque de Khan Cheikhoun. Washington a également mis en cause l'armée de Bachar al-Assad, laquelle nie être impliquée et incrimine les rebelles.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

horreurAttaque au gaz toxique en Syrie: Moscou parle d'une frappe du régime syrien sur un entrepôt d'armes chimiques rebelles, Londres accuseAttaque au gaz toxique en Syrie: Moscou parle d'une frappe du régime syrien sur un entrepôt d'armes chimiques rebelles, Londres accuse

syrieAttaque au gaz toxique en Syrie : la France, les USA et le Royaume-Uni saisissent le Conseil de sécurité de l’ONUAttaque au gaz toxique en Syrie : la France, les USA et le Royaume-Uni saisissent le Conseil de sécurité de l’ONU

horreurSyrie: une attaque au gaz toxique sur un village rebelle fait au moins 100 morts, dont de nombreux enfantsSyrie: une attaque au gaz toxique sur un village rebelle fait au moins 100 morts, dont de nombreux enfants

ConflitSyrie: plus de 5 millions de réfugiés ont fui le paysSyrie: plus de 5 millions de réfugiés ont fui le pays

SyrieSyrie: Les Forces démocratiques syriennes se rapprochent de Rakka, fief de l'EISyrie: Les Forces démocratiques syriennes se rapprochent de Rakka, fief de l'EI

Top