Le virus Ebola refait surface en Guinée avec de nouveaux cas

chargement

Guinée Deux malades d'Ebola identifiés dans le sud du pays après le décès de deux membres de leur famille atteints par le virus ont été admis dans un centre de traitement. Jeudi matin, l'OMS avait pourtant annoncé l'arrêt présumé de "toutes les chaînes de transmission initiales" de l'épidémie en Afrique de l'Ouest.

  18.03.2016, 14:11
Le virus Ebola a été identifié sur deux personnes d'une même famille décédées dans le sud-est de la Guinée, ainsi qu'au moins deux de leurs proches. (illustration)

Deux malades d'Ebola identifiés dans le sud de la Guinée après le décès de deux membres de leur famille atteints par le virus ont été admis dans un centre de traitement, a annoncé vendredi l'ONG Alima. Elle les a pris en charge.

Il s'agit d'"une mère et de son fils de 5 ans", a indiqué de son côté l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué, précisant avoir été alertée sur une possible résurgence d'Ebola en Guinée depuis le 16 mars, à la suite de décès inexpliqués dans une famille présentant des symptômes du virus.

Les équipes dépêchées sur place par l'OMS et le ministère de la Santé "s'efforceront d'enquêter sur l'origine des nouvelles contaminations et d'identifier, isoler, vacciner et surveiller tous les contacts des nouveaux cas et des morts", ajoute l'organisation.

Selon un communiqué d'Alima, "deux patients confirmés Ebola ont été pris en charge par l'organisation Alima (The Alliance For International Medical Action) qui a rouvert en urgence le centre de traitement Ebola de N'Zérékoré, en Guinée forestière", à une centaine de kilomètres de Koropara, où les nouveaux cas ont été signalés.

Les bonnes pratiques

"Nous espérons que ce nouveau foyer sera très vite circonscrit car aujourd'hui les autorités et les communautés se sont approprié les bonnes pratiques pour lutter contre la maladie", a dit le président d'Alima, Richard Kojan, présent en Guinée, cité dans le texte.

L'ONG, qui a participé à l'expérimentation d'un traitement antiviral japonais prometteur contre Ebola, assure en Guinée "des soins médicaux et un soutien psychosocial à près de 115 patients guéris".

Même famille

Le virus Ebola a été identifié sur deux personnes d'une même famille décédées dans le sud-est de la Guinée, ainsi qu'au moins deux de leurs proches, les deux premiers cas signalés dans ce pays depuis que la fin de l'épidémie y a été proclamée le 29 décembre, a annoncé jeudi le gouvernement.

Une source proche de la Coordination locale de lutte contre Ebola a précisé sous le couvert de l'anonymat que les deux personnes décédées étaient un couple marié.

Jeudi matin, l'OMS avait pourtant annoncé l'arrêt présumé de "toutes les chaînes de transmission initiales" de l'épidémie en Afrique de l'Ouest après la fin du dernier épisode de la maladie en Sierra Leone voisine.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EbolaEbola: la dernière patiente connue guérie en Sierra LeoneEbola: la dernière patiente connue guérie en Sierra Leone

épidémieEt si le virus Ebola n'avait pas disparu de Sierra Leone?Et si le virus Ebola n'avait pas disparu de Sierra Leone?

Top