07.01.2018, 14:08

La chanteuse française France Gall est décédée à l'âge de 70 ans

chargement
1/2  

 07.01.2018, 14:08 La chanteuse française France Gall est décédée à l'âge de 70 ans

Carnet noir La chanteuse France Gall est morte ce dimanche matin à Paris, a annoncé sa chargée de communication. Elle avait 70 ans et souffrait d'un cancer.

"Poupée de cire, poupée de son", "Les sucettes" ou encore "Résiste": la chanteuse France Gall aura marqué de son empreinte trente ans de chanson française. Elle est décédée dimanche des suites d'un cancer à l'âge de 70 ans.

Issue d'une famille de musiciens, France Gall avait prématurément connu le succès dès l'âge de seize ans. Elle n'avait plus guère chanté depuis la mort d'un infarctus à 44 ans de son époux Michel Berger, en 1992, suivie cinq ans plus tard de celle de leur fille.

"Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le 'Paradis blanc' le 7 janvier, après avoir défié depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer", a communiqué sa chargée de communication Geneviève Salama.

 

 

La chanteuse était hospitalisée depuis mi-décembre, officiellement pour une infection sévère. En réalité, elle souffrait d'un cancer du sein depuis 1993. Elle s'était retirée de la scène après le décès de sa fille Pauline de mucoviscidose en 1997.

France Gall était cependant sortie du silence en 2015 pour la comédie musicale "Résiste", qui remettait au goût du jour les tubes du couple Gall-Berger. Un spectacle dans lequel elle apparaissait en vidéo - mais pas sur scène - comme narratrice se souvenant de son Pygmalion.

Polémique après les "Sucettes"

France Gall est née le 9 octobre 1947 à Paris sous le prénom d'Isabelle. Elle fut d'abord la "poupée" de Serge Gainsbourg, qui lui écrivit en 1964 "N'écoute pas les idoles" et "Laisse tomber les filles".

La jeune fille blonde aux joues d'enfant prête encore son rire à Gainsbourg pour "Pauvre Lola". Ceci avant que le parolier et compositeur en vogue lui lègue "Poupée de cire, poupée de son", chanson avec laquelle elle remporte l'Eurovision en 1965 (pour le Luxembourg) et qu'elle chantera en six langues, dont le japonais.

 

 

La blessure vint avec un autre titre de Gainsbourg, "Les Sucettes" (1966), dont France Gall n'avait saisi les allusions équivoques qu'avec les moqueries et le scandale: "je n'aurais jamais fait cette chanson, si on m'avait expliqué le sens", confiera-t-elle.

A ce moment-là, la jeune Isabelle n'a pas encore vingt ans mais déjà un solide passé musical, notamment grâce à son père, le chanteur et parolier français Robert Gall. Ce dernier avait notamment écrit des chansons pour Edith Piaf ("Les amants merveilleux", 1960) ou Charles Aznavour ("La mamma", 1963).

Claude François, Julien Clerc

"Mon père m'a entraînée très jeune dans les coulisses des spectacles, ma mère jouait du violoncelle, mon oncle de l'orgue, mes frères de la guitare", se souvenait France Gall dont le grand-père maternel, Paul Berthier, était aussi compositeur de musique liturgique.

A seize ans, plutôt que de redoubler, elle chanta "Ne sois pas si bête" (1963), d'emblée un succès. Son directeur artistique d'alors Denis Bourgeois la rebaptisa "France" pour la différencier d'une autre chanteuse et sera à l'origine de la collaboration avec Gainsbourg. France Gall chantera aussi "Sacré Charlemagne" (1964) dont les paroles ont été écrites par son père.

 

 

Dans ces années 60, la nouvelle venue des "yé-yé" a une brève liaison avec le chanteur Claude François. Leur rupture inspirera au chanteur le célèbre "Comme d'habitude". Puis France Gall fréquenta pendant cinq ans une autre star, Julien Clerc, puis le quitta.

Sur son compte Twitter, Julien Clerc a réagi avec tristesse dimanche: "France, nous avions vingt ans, des bonheurs, des chagrins. Une part de ma vie s'en va avec toi".

"Déclaration d'amour"

En 1973, la rencontre avec le musicien et chanteur Michel Berger va ouvrir un nouveau chapitre pour France Gall. C'est "La déclaration d'amour" (1974), l'album "France Gall" et un mariage le 22 juin 1976 suivi du duo "Ça balance pas mal à Paris". Le couple Gall-Berger aura deux enfants, Pauline en 1978 et Raphaël en 1981.

"Le bonheur dans ce métier, je l'ai trouvé avec Michel", dira France Gall qui lui devait les tubes "Tout pour la musique", "Résiste", "Il jouait du piano debout", "Débranche", "Diego libre dans sa tête". France Gall participa aussi à l'opéra-rock "Starmania" (1979).

ATS

À lire aussi...

live
carnet noirDécès du rockeur français Johnny Hallyday: stars, anonymes, dessinateurs... tout le monde lui rend hommageDécès du rockeur français Johnny Hallyday: stars, anonymes, dessinateurs... tout le monde lui rend hommage

Carnet noirCarnet noir: le chanteur et guitariste américain Tom Petty est décédéCarnet noir: le chanteur et guitariste américain Tom Petty est décédé

Carnet noirDolores O'Riordan, chanteuse du groupe The Cranberries, est décédée à l'âge de 46 ansDolores O'Riordan, chanteuse du groupe The Cranberries, est décédée à l'âge de 46 ans

hommageParis: inhumation de France Gall en présence des proches et de fansParis: inhumation de France Gall en présence des proches et de fans

MusiqueFrance: les fans de France Gall lui rendent un dernier hommage à ParisFrance: les fans de France Gall lui rendent un dernier hommage à Paris

Top