12.02.2016, 14:30

Finlande: des milliers de réfugiés irakiens déçus ont annulé leur demande d'asile pour rentrer au pays

chargement
Alors que des dizaines de milliers de réfugiés tentent d'atteindre l'Europe, d'autres décident de la quitter. (Archive)

Asile La Finlande n'est pas ce qu'imaginaient des milliers de réfugiés majoritairement irakiens. 4'100 demandeurs d'asile ont fait marche arrière et veulent rentrer chez eux de leur plein gré. Les conditions de vie en seraient la cause. À partir de cette semaine, le gouvernement finlandais organise des avions de rapatriement à destination de Bagdad.

Plusieurs milliers de Réfugiés irakiens arrivés en Finlande l'an dernier ont annulé leur demande d'asile pour rentrer dans leur pays de leur plein gré. Ils ont expliqué qu'ils ne parvenaient pas à s'adapter au climat et aux conditions de vie en général.

Environ deux tiers des demandeurs d'asile en 2015 étaient de jeunes hommes irakiens, qui doutent désormais du bien-fondé de leur décision. La Finlande organise à partir de cette semaine leur rapatriement par avion vers Bagdad.

Pour l'heure, quelque 4100 demandeurs d'asile ont annulé leur demande. Ce nombre devrait atteindre 5000 dans les mois à venir.

Près de 80% des migrants qui rentrent chez eux sont de nationalité irakienne. En revanche, seuls 22 Syriens sur 877 et 35 sur 5.214 Afghans ayant requis l'asile à la Finlande ont demandé l'an dernier à rentrer dans leur pays. "Mon petit garçon est malade, il faut que je rentre", explique Alsaedi Hussein, un Irakien rencontré dans une agence de voyage à Helsinki en train d'acheter un billet d'avion pour Bagdad.

Le gérant de l'agence, d'origine somalienne, explique qu'il vend actuellement 15 à 20 vols par jour pour Bagdad. "Certains disent qu'ils n'aiment pas la nourriture ici, qu'il fait trop froid et qu'ils ne se sentent pas les bienvenus en Finlande. Il y a de nombreuses raisons", ajoute-t-il.

Déception

Les migrants qui s'en vont ont dit aux services d'immigration vouloir rentrer dans leurs familles, mais certains expriment aussi leur déception quant à la vie en Finlande.

"Certains disent que les conditions en Finlande, ainsi que le processus d'octroi de l'asile, qui est long, ne correspond pas à ce qu'ils attendaient ou à ce que les personnes qu'ils ont payées pour leur voyage leur avaient dit", explique Tobias van Treeck, responsable de programme à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Charters organisés

L'Allemagne, qui a accueilli 1,1 million de personnes en 2015, a aussi vu un petit nombre de réfugiés irakiens choisir de rentrer chez eux.

Les vols charters pour Bagdad instaurés par les autorités finlandaises permettront à 100 personnes de rentrer à Bagdad chaque semaine et continueront à faire des rotations tant qu'il y aura de la demande, explique-t-on à Helsinki.

 
 
ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

AsileAsile: nette diminution des demandes d'asile en janvierAsile: nette diminution des demandes d'asile en janvier

MigrationsAsile: il y aura 4 centres pour requérants en Suisse romandeAsile: il y aura 4 centres pour requérants en Suisse romande

RéfugiésFrance: la moitié de la "jungle" de Calais doit être évacuéeFrance: la moitié de la "jungle" de Calais doit être évacuée

Top