22.08.2020, 17:36

Côte d'Ivoire: le président Ouattara candidat pour un troisième mandat

chargement
L'élection présidentielle ivoirienne est prévue pour le 31 octobre 2020.

Pouvoir Le dirigeant de Côte d'Ivoire compte rester à son poste en devenant candidat à la présidentielle pour un troisième mandat consécutif. Sa candidature est jugée inconstitutionnelle et a provoqué de nombreuses réactions violentes dans le pays.

Investi samedi à Abidjan candidat de son parti à la présidentielle d’octobre, Alassane Ouattara briguera un troisième mandat jugé inconstitutionnel par ses opposants. Le président ivoirien a promis aux dizaines de milliers de ses partisans présents au stade d’Abidjan une victoire par «KO».

L’annonce le 6 août de sa candidature a provoqué des manifestations qui ont dégénéré en violences pendant trois jours, faisant au moins six morts et une centaine de blessés et 1500 déplacés.

 

 

Malgré l’interdiction des manifestations par les autorités, de nouvelles violences ont eu lieu vendredi et samedi dans le pays notamment à Bonoua (50 km d’Abidjan) fief de l’ex Première dame Simone Gbagbo.

Des boutiques de commerçants «dioula» (originaires du Nord du pays), qui soutiennent traditionnellement Ouattara, ont notamment été prises pour cible par des jeunes de la région, selon des témoignages d’habitants.

 

 

En prenant la parole au stade Houphouët-Boigny, le président Ouattara a commencé par condamner ces «violences» affirmant: «Nous voulons la paix (…) Arrêtons de brûler (…), de mettre des troncs d’arbre sur la route. Faites des meetings! La violence ne passera pas», a-t-il lancé, quelques instants près avoir été officiellement investi candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

«Situation d’urgence»

Elu en 2010 puis réélu en 2015, le chef de l’Etat, 78 ans, avait initialement annoncé en mars son intention de ne pas se représenter et de passer le relais à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais celui-ci est décédé le 8 juillet d’un infarctus.

Comme la précédente, la Constitution, révisée en 2016, limite à deux les mandats présidentiels. Les partisans de M. Ouattara affirment que la révision a remis le compteur des mandats à zéro, ses adversaires jugent anticonstitutionnelle une troisième candidature.

 

 

«Constitutionnellement, le président Ouattara ne peut pas avoir un troisième mandat. Il ne peut pas être candidat et il le sait», s’est insurgé Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du principal mouvement d’opposition, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Samedi, le président Ouattara a rappelé qu’il avait voulu passer la main. «Revenir sur ma décision n’a pas été facile (…). Je suis arrivé à la conclusion que je n’avais pas le droit de mettre mon projet personnel au dessus de la situation d’urgence dans lequel se trouve le pays», a-t-il estimé, citant la pandémie de coronavirus et le «terrorisme qui frappe à nos portes».

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

InstabilitéTerrorisme: opération antidjihadiste à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Burkina FasoTerrorisme: opération antidjihadiste à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso

La mutinerie reprend en Côte d’IvoireLa mutinerie reprend en Côte d’Ivoire

trafiquants arrêtésCôte d'Ivoire: 60 kilos d'ivoire et 7 peaux de panthères saisis à AbidjanCôte d'Ivoire: 60 kilos d'ivoire et 7 peaux de panthères saisis à Abidjan

Le président déchu Blaise Compaoré obtient la nationalité ivoirienneLe président déchu Blaise Compaoré obtient la nationalité ivoirienne

Top