13.02.2020, 06:58

Coronavirus: le bilan passe à 1355 morts et près de 60’000 contaminés en Chine

chargement
La commission de la Santé de la province centrale du Hubei a annoncé dans son bilan quotidien de jeudi 242 nouveaux décès.

Epidémie Le bilan du coronavirus atteint désormais les 1355 morts et les près de 60’000 personnes contaminées en Chine. Deux hauts responsables politiques ont été limogés, alors que la colère populaire monte.

Le bilan du coronavirus est passé jeudi à 1355 morts en Chine et près de 60’000 contaminés. Parallèlement, les plus hauts responsables politiques du Hubei et de sa capitale, Wuhan, berceau de l’épidémie de pneumonie virale, ont été démis de leurs fonctions.

Jiang Chaoliang, secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) pour la province située dans le centre du pays, a été remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, annoncé jeudi l’agence de presse Chine nouvelle. Le secrétaire du PCC pour la ville de Wuhan, Ma Guoqiang, qui s’était lui-même reproché fin janvier une réaction trop lente à l’apparition du virus, a également été limogé.

A lire aussi : Coronavirus: le bilan grimpe à 902 morts et 40'000 contaminés, pic atteint dans deux semaines

«Je suis envahi par un sentiment de culpabilité, par les remords», avait-il déclaré à la télévision. «L’épidémie aurait alors probablement pu être atténuée, elle ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui. L’impact sur les régions du pays aurait été moindre et cela aurait évité bien des soucis au Comité central du PCC et au gouvernement», avait-il déclaré.

Les hauts responsables chinois confessent rarement des erreurs en public, encore moins à la télévision à une heure de grande écoute. Les têtes ont commencé à tomber en début de semaine au Hubei, à la suite de vives critiques dans l’opinion publique au sujet de la gestion de la crise. Les deux principaux responsables de la Commission provinciale (ministère) de la Santé ont ainsi déjà été remplacés.

Colère populaire

La colère est vive depuis quelques semaines, les autorités étant accusées par une grande partie des citoyens d’avoir tardé à réagir face aux premiers cas de la maladie, apparue sur un marché de Wuhan.

Un mécontentement qui s’est transformé en fureur après la mort vendredi de Li Wenliang, 34 ans, l’un des premiers médecins à avoir alerté sur l’émergence de l’épidémie. Réprimandé par la police qui l’accusait de propager des «rumeurs», il avait lui-même été contaminé. Il fait désormais figure de héros national face à des responsables locaux accusés d’avoir cherché à étouffer ses révélations.

 

 

La quasi-totalité du Hubei a été mise le 23 janvier de facto sous quarantaine, avec quelque 56 millions d’habitants empêchés de quitter la province. Les dirigeants de Wuhan ont été particulièrement brocardés pour avoir laissé se dérouler un banquet géant, réunissant 40’000 familles, dans les jours qui ont précédé le bouclage de la ville.

Jeudi, le Vietnam a annoncé la mise en quarantaine de Son Loi, une commune de 10’000 habitants, située près de Hanoi, par crainte d’une propagation du coronavirus, a indiqué le ministère vietnamien de la Santé. Il s’agit d’une première dans le pays. Au Vietnam, 15 personnes sont à ce stade touchées par cette épidémie.

En dehors de la Chine continentale, le virus a entraîné la mort de deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Rigueur et transparence

Mercredi, l’ambassadeur chinois à l’ONU Zhang Jun a défendu les mesures de prévention et de contrôle «rigoureuses» adoptées par la Chine face à l’épidémie, assurant qu’elles dépassaient «de loin» les exigences du Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Face à l’épidémie, nous avons toujours adopté une attitude d’ouverture, transparence et de responsabilité.
Zhang Jun, ambassadeur chinois à l’ONU

«Face à l’épidémie, nous avons toujours adopté une attitude d’ouverture, transparence et de responsabilité», a-t-il assuré devant une commission des Nations unies. L’ambassadeur a notamment cité en exemple le fait d’avoir partagé «dès qu’elles étaient disponibles» des informations sur l’épidémie auprès de l’OMS notamment, ainsi que le séquençage du virus.

 

 

Zhang Jun a appelé à la solidarité et à la collaboration de la communauté internationale pour enrayer le virus, assurant: «les pays sont liés par le même destin et aucune nation ne peut survivre seule». L’Organisation mondiale de la santé a estimé mercredi qu’il était «beaucoup trop tôt» pour prédire une fin de l’épidémie, douchant l’optimisme du président chinois Xi Jinping qui s’était félicité plus tôt de «l’évolution positive» de la crise.

Le dirigeant chinois avait noté que le nombre de nouveaux cas avait diminué depuis trois jours.

Nouvelle définition

La commission de la Santé de la province centrale du Hubei, épicentre de l’épidémie, a annoncé dans son bilan quotidien de jeudi 242 nouveaux décès. C’est de loin le chiffre le plus lourd enregistré en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre. La commission a aussi indiqué que 14’840 nouveaux cas de contamination avaient été détectés dans le Hubei en 24 heures. Cela porte à près de 60’000 le total des contaminations dans l’ensemble de la Chine continentale.

A lire aussi : Épidémie: le Coronavirus s'appelle désormais le covid-19

Mais ce bilan est aussi lié à l’adoption par les autorités chinoises d’une nouvelle méthode de détection des cas. Ces nouveaux chiffres pourraient alimenter les spéculations selon lesquelles la gravité de l’épidémie de pneumonie due au nouveau coronavirus, appelée officiellement Covid-19 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait avoir été sous-estimée.

Ces fortes hausses sont dues à l’adoption d’une définition élargie des cas d’infection, a déclaré dans un communiqué la commission, qui comptabilise désormais les cas «diagnostiqués cliniquement». Cela signifie qu’une radio pulmonaire peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer l’infection au virus, plutôt que les tests standards à l’acide nucléique.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EpidémieCoronavirus: La Poste ne transmet plus de courrier vers la ChineCoronavirus: La Poste ne transmet plus de courrier vers la Chine

EpidémieCoronavirus: le bilan atteint 1113 morts en ChineCoronavirus: le bilan atteint 1113 morts en Chine

EpidémieCoronavirus: la barre des 1000 morts a été franchie en ChineCoronavirus: la barre des 1000 morts a été franchie en Chine

InquiétudeCoronavirus: risque d’infection par des personnes n’ayant pas voyagé en ChineCoronavirus: risque d’infection par des personnes n’ayant pas voyagé en Chine

EpidémieCoronavirus: le bilan monte à 811 morts en Chine et dépasse celui du SrasCoronavirus: le bilan monte à 811 morts en Chine et dépasse celui du Sras

Top