14.10.2016, 07:17

Colombie: cessez-le-feu avec les Farc prolongé jusqu'au 31 décembre

chargement
Le président colombien espère trouver une issue à la crise politique qui secoue le pays depuis le rejet de l'accord de paix signé avec les Farc.

Colombie Le président colombien et Prix Nobel de la paix Juan Manuel Santos a pris la décision de prolonger le cessez-le-feu avec les Farc jusqu'au 31 décembre. Dans le même temps, il continue les négociations pour ne pas voir mourir l'accord de paix signé le 26 septembre dernier.

Le président colombien Juan Manuel Santos a prolongé jusqu'à fin décembre le cessez-le-feu avec les Farc, a-t-il annoncé jeudi. Il espère trouver d'ici là "un nouvel accord" de paix avec la guérilla.

"J'ai pris la décision de proroger le cessez-le-feu bilatéral jusqu'au 31 décembre. Que les choses soient claires: ce n'est ni un ultimatum, ni une date limite, mais j'espère que ce processus pour parvenir à un nouvel accord se terminera bien avant cette date", a déclaré le président dans une allocution télévisée.

Juan Manuel Santos va procéder à de nouvelles réunions avec l'opposition et des représentants de la société civile. Il espère trouver une issue à la crise politique qui secoue le pays depuis que l'accord de paix signé avec les Farc a été rejeté par référendum.

"Nous allons l'obtenir (la paix). Nous allons réussir à en finir pour toujours avec la violence, réussir le retour des déplacés vers leurs foyers (...) Nous ne pouvons manquer cette opportunité", a martelé M. Santos.

 

 

"Signe positif"

Le président colombien, auréolé du prix Nobel de la paix quelques jours après le rejet dans les urnes de l'accord de paix mettant fin à 52 ans de conflit avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), poursuit son marathon de réunions de négociation pour ne pas voir mourir l'accord de paix signé le 26 septembre avec le chef de la guérilla marxiste, Timoleon Jiménez, alias Timochenko.

Défenseur du "Non" au référendum, l'ex-président colombien Alvaro Uribe, pour lequel l'accord de paix signé équivaut à une "impunité totale" pour les guérilleros, a salué la prorogation du cessez-le-feu. "C'est un signe positif pour le pays que la non-violence avec les Farc soit étendue jusqu'au 31 décembre. Cela me paraît bon", a-t-il dit à des journalistes.

En plus des rencontres avec M. Uribe, le président Santos a rencontré d'autres anciens présidents colombiens, tels Andrés Pastrana et Ernesto Samper, ainsi que des représentants religieux et des victimes du conflit armé. M. Pastrana a pour sa part présenté un document proposant entre autres que la justice transitionnelle ait une limite de temps et que le trafic de stupéfiants ne puisse pas être considéré comme un délit politique.

Le président Santos et le chef des Farc Timochenko avaient signé le 26 septembre un accord pour clore un conflit de 52 ans, qui a impliqué d'autres acteurs armés et a fait plus de 260'000 morts.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

accord de paixColombie: les FARC se dispersent suite au rejet de l'accord, les discussions se poursuiventColombie: les FARC se dispersent suite au rejet de l'accord, les discussions se poursuivent

GuerillaColombie: le cessez-le-feu avec les FARC limité au 31 octobreColombie: le cessez-le-feu avec les FARC limité au 31 octobre

Accord de paixColombie: le président veut "rectifier" l'accord de paix avec les FARCColombie: le président veut "rectifier" l'accord de paix avec les FARC

ColombieColombie: une majorité de la population oppose un "Non" inattendu à la paix avec les FarcColombie: une majorité de la population oppose un "Non" inattendu à la paix avec les Farc

Top