03.12.2019, 09:46

Climat: 2019 sera l’une des 3 années les plus chaudes depuis 1850

chargement
En juillet 2019, le mercure est monté jusqu'à 42,6° à Paris. (Archives)

Record La décennie 2010-2019 devrait être la plus chaude jamais enregistrée au niveau mondial, selon l’ONU. Et cette année sera la deuxième ou la troisième plus chaude après celle de 2016.

2019, avec son lot d’incendies, de sécheresses, de canicules et d’ouragans, s’inscrira parmi les trois années les plus chaudes enregistrées depuis 1850 et vient conclure une décennie «de chaleur exceptionnelle», a annoncé mardi l’ONU à l’occasion de la COP25 à Madrid.

«L’année 2019 marque la fin d’une décennie de chaleur exceptionnelle, de recul des glaces et d’élévation record du niveau de la mer à l’échelle du globe, en raison des gaz à effet de serre produits par les activités humaines», fait savoir l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

 

 

«2019 devrait se placer au deuxième ou troisième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées» depuis 1850, date à laquelle ont débuté les relevés systématiques de températures. «2016, qui a débuté avec un épisode El Niño d’intensité exceptionnellement forte, reste l’année la plus chaude», précise l’OMM, en référence au courant équatorial chaud du Pacifique.

L’élévation du niveau moyen de la mer s’accélère, l’océan devient plus acide, la banquise arctique recule, la calotte glaciaire du Groenland fond.

Ce réchauffement s’est aussi accompagné de phénomènes climatiques extrêmes, comme les inondations en Iran, les sécheresses en Australie et en Amérique centrale, les canicules en Europe et en Australie ou les feux de forêt qui ont touché la Sibérie, l’Indonésie et l’Amérique du Sud.

Hausse de 4 à 5 degrés d’ici à la fin du siècle

2019 s’inscrit dans la décennie 2010-2019 qui est «presque certainement» la plus chaude jamais enregistrée. «Depuis les années 1980, chaque décennie successive a été plus chaude que la précédente», relève l’OMM.

Au rythme actuel, la température pourrait grimper jusqu’à 4 ou 5°C d’ici à la fin du siècle. Et même si les Etats respectent leurs engagements actuels, la hausse du mercure pourrait dépasser 3°C, quand l’Accord de Paris de 2015 prévoit de limiter le réchauffement climatique mondial bien en-dessous de 2°C, voire à 1,5°C.

A la COP25 à Madrid, les Etats «n’ont pas d’excuse pour bloquer des avancées ou traîner des pieds quand la science montre qu’il est urgent d’agir», a réagi Kat Kramer de l’ONG Christian Aid.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

RecordClimat: le mois d’octobre le plus chaud jamais enregistré dans le mondeClimat: le mois d’octobre le plus chaud jamais enregistré dans le monde

EnvironnementClimat: au Groenland, des lacs se vident en quelques heures dans de profondes crevassesClimat: au Groenland, des lacs se vident en quelques heures dans de profondes crevasses

EnvironnementClimat: les preuves de l’impact dévastateur de l’homme sur la planète s’accumulentClimat: les preuves de l’impact dévastateur de l’homme sur la planète s’accumulent

EtudeClimat: le niveau des océans pourrait monter bien plus vite et plus haut que prévuClimat: le niveau des océans pourrait monter bien plus vite et plus haut que prévu

Montée des eauxClimat: trois cents millions de personnes menacées par la montée des océansClimat: trois cents millions de personnes menacées par la montée des océans

étouffésEnvironnement: en se réchauffant, les océans perdent leur oxygène. La vie marine menacéeEnvironnement: en se réchauffant, les océans perdent leur oxygène. La vie marine menacée

Top