24.12.2011, 14:52

Bethléem va célébrer Noël au coeur d'une région en pleine révolution

chargement
Mgr Fouad Twal est la plus  haute autorité catholique romaine en Terre sainte.

 24.12.2011, 14:52 Bethléem va célébrer Noël au coeur d'une région en pleine révolution

Territoires palestiniens Les chrétiens du monde entier s'apprêtaient aujourd'hui à célébrer Noël, en particulier à Bethléem, en Terre sainte.

Au cœur de cette région en plein bouleversement, la poussée  islamiste inquiète les chrétiens d'Orient.

Dans la ville de Bethléem (Cisjordanie), festonnée de guirlandes, des bannières blanche et jaune du Vatican et de drapeaux palestiniens, les pèlerins convergeaient par milliers depuis l'aube.

Le patriarche latin de Jérusalem devait faire son entrée solennelle en début d'après-midi dans cette petite ville où le Christ a vu le jour, selon les Evangiles. Mgr Fouad Twal est la plus  haute autorité catholique romaine en Terre sainte.

Accompagnée de fanfares et des troupes de scouts de Palestine, la procession colorée de Noël devait se rendre ensuite place de la Mangeoire, au centre de Bethléem, pour des concerts et des animations. Ces festivités constituent la principale attraction touristique annuelle des Territoires palestiniens.

Quelque 90'000 visiteurs étaient attendus cette année pour le week-end de la Nativité à Bethléem. En 2010, la ville berceau du christianisme avait accueilli près d'1,5 million de touristes et la Terre sainte plus de 3 millions (un chiffre record), selon les statistiques palestiniennes.

Le patriarche «préoccupé»

Un immense sapin de Noël recouvert de lampions et de décorations a été dressé au milieu de la place, où les pèlerins et les religieux portant la bure des divers ordres monastiques se pressaient dans une joyeuse cohue. Les haut-parleurs diffusaient des cantiques de Noël en arabe.

Mgr Twal, 71 ans, devait présider à partir de 22h la traditionnelle messe de minuit dans l'église Sainte-Catherine, à côté de la basilique de la Nativité, en présence du président de  l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. 

Dans ses voeux de Noël, mercredi dernier, le patriarche a évoqué le Printemps arabe et la situation des chrétiens dans la région, en reconnaissant être «préoccupé».

«J'ai toujours défendu le changement pour plus de démocratie et de liberté. J'ai même souhaité à plusieurs reprises que les chrétiens ne s'excluent pas de ces mouvements. Ceci dit, je souhaite ardemment que soient respectés les droits de l'Homme et la dignité de chacun», a-t-il souligné.

Mesures de sécurité assouplies

Mentionnant la question palestinienne et la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU, Mgr Twal a souhaité «une paix juste et globale pour en finir avec le conflit israélo-palestinien». «Nous adhérons à la position prise par le Saint Siège qui est claire et nette sur la solution des deux Etats avec une sécurité et des frontières internationalement reconnues», a-t-il ajouté.

L'armée israélienne a assoupli les mesures de sécurité pour faciliter le passage aux points de contrôle des pèlerins chrétiens, dont les Palestiniens des Territoires occupés et les Arabes  israéliens, pendant les fêtes de Noël.

Bethléem se trouve au-delà de la barrière érigée par Israël en Cisjordanie, que les Palestiniens appellent le «mur de l'apartheid».


Top