11.10.2015, 21:32

Bélarus: le président Loukachenko réélu avec plus de 80% des voix

chargement
Le Président Alexandre Loukachenko est à la tête du Bélarus depuis 1994 et vient d'être réélu pour un cinquième mandat.

Bélarus Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a été réélu pour un cinquième mandat lors du premier tour des élections présidentielles dimanche. Sans surprise, il a obtenu entre plus de 80% des voix contre trois candidats quasi inconnus.

En 2010, il l'avait emporté avec 80% des suffrages. Sa réélection avait provoqué des manifestations de masse et l'emprisonnement de plusieurs figures de l'opposition. Etant donné l'apathie ambiante dans la population et le désir ardent de stabilité face à une Russie offensive et une Ukraine déchirée, peu d'observateurs s'attendent cette fois à un mouvement d'une même ampleur.

Des appels à manifester ont bien été lancés avant le scrutin, mais seules quelques centaines de personnes se sont déplacées, comme samedi à Minsk.

A 18h00 (17h00 suisses), deux heures avant la fermeture des bureaux de vote, la participation était estimée à 81,8%, selon la Commission électorale centrale, confortant le souhait d'Alexandre Loukachenko de voir le scrutin reconnu par les Occidentaux malgré les appels au maintien des sanctions de l'opposition et la lassitude des électeurs.

Opposants écartés
Le vote a été surveillé par des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), mais l'opposition estime que le président - qualifié de "dernier dictateur d'Europe" par les Etats-Unis - avait faussé les cartes en empêchant ses dirigeants de se présenter.

Aucun des poids lourds de l'opposition démocratique n'a en effet été autorisé à se présenter au scrutin. La commission électorale centrale a rejeté toutes leurs candidatures pour différentes raisons. L'opposition a, en réaction, appelé au boycottage des élections.

Possible levée des sanctions de l'UE
Si le résultat ne laisse que peu de place au suspense, la réaction de l'Union européenne est beaucoup plus attendue. Les Vingt-Huit envisagent de lever les sanctions qui frappent depuis 2011 le président bélarusse.

M. Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, a effectivement multiplié les gestes de bonne volonté ces derniers mois, libérant notamment cet été les derniers prisonniers politiques du pays, dont l'opposant numéro un Mikola Statkevitch, relâché fin août après cinq ans de prison. Ce geste a été apprécié par Bruxelles, qui se donne jusqu'à la fin du mois pour décider de la suite à donner aux sanctions.

Convaincu que sa libération de prison avait pour but d'amadouer les Occidentaux, M. Statkevitch a appelé au maintien des sanctions. "S'ils sont ensemble avec ce criminel, alors on pourra dire que la démocratie vantée (par les Européens), ce n'est que des mots", a-t-il estimé.

Le nouveau prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, a elle aussi mis en garde les Européens contre tout rapprochement avec celui qui se fait appeler "batka", le "petit père" du Bélarus. Cet homme est "indigne de confiance", a-t-elle déclaré, qualifiant son régime de "dictature douce".

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 24 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 24 octobre

DrameCameroun: au moins huit enfants tués dans l’attaque d’une écoleCameroun: au moins huit enfants tués dans l’attaque d’une école

DiplomatieFrance-Turquie: l’Elysée dénonce les «déclarations très offensives» du président ErdoganFrance-Turquie: l’Elysée dénonce les «déclarations très offensives» du président Erdogan

EnvironnementGalápagos: population de pingouins et de cormorans en hausseGalápagos: population de pingouins et de cormorans en hausse

PANDÉMIELa deuxième vague heurte de plein fouet l’AllemagneLa deuxième vague heurte de plein fouet l’Allemagne

Top