Afghanistan: l’armée américaine met les talibans en garde

chargement

Avertissement L’armée américaine a averti samedi les talibans de possibles «ripostes» si les insurgés afghans ne réduisent pas leurs attaques contre les forces afghanes. Ces violences minent les minces espoirs de processus de paix, longtemps attendu.

 02.05.2020, 19:29
Les talibans ont cessé leurs attaques contre les forces étrangères, mais ils ont en revanche accentué leurs attaques contre les troupes afghanes (ILLUSTRATION)

Les talibans ont cessé leurs attaques contre les forces étrangères depuis un accord signé le 29 février à Doha avec les Etats-Unis, dans lequel ils s’engagent à entamer des pourparlers avec les autorités de Kaboul. Ils ont en revanche accentué leurs attaques contre les forces afghanes.

Dans une rare lettre ouverte de deux pages publiée samedi et adressée au porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid, le colonel Sonny Legget, porte-parole des forces américaines en Afghanistan, exhorte «toutes les parties» à la retenue. «Si la violence ne peut pas être réduite, alors, oui, il y a des ripostes», écrit-il.

«Parler en semble»

«Toutes les parties doivent aussi regagner la voie politique (…) Les Afghans doivent dès maintenant s’asseoir et commencer à parler ensemble de l’avenir de l’Afghanistan», ajoute-t-il.

Le 28 avril, le commandant des troupes américaines et de l’Otan en Afghanistan, Scott Miller, avait déjà averti le mouvement islamiste de potentielles conséquences en cas de poursuite des violences.

Les Afghans doivent dès maintenant s’asseoir et commencer à parler ensemble de l’avenir de l’Afghanistan
Colonel Sonny Legget, porte-parole des forces américaines en Afghanistan

En signant l’accord de Doha, les talibans se sont engagés à cesser d’attaquer les forces étrangères en Afghanistan et accepté d’entamer des discussions de paix avec les autorités afghanes, après un échange de prisonniers.

En retour, ils ont obtenu le départ des troupes américaines et étrangères d’Afghanistan dans un délai de 14 mois. Les Etats-Unis ont également accepté de ne pas attaquer les talibans, tout en se réservant le droit d’intervenir pour soutenir les forces afghanes si elles sont attaquées.

Plus de 50 attaques par jour

Le colonel Legget assure que les talibans se sont aussi verbalement engagés à réduire la violence de 80% et à cesser les attaques dans les zones urbaines, en dépit de quoi la violence a connu une «hausse extrême», déplore-t-il.

Selon des responsables afghans, les talibans ont mené en moyenne 55 attaques quotidiennes contre les forces afghanes depuis la signature de l’accord. Quant à l’échange de prisonniers, il est au point mort, le gouvernement afghan étant réticent à libérer certains hauts responsables talibans.

Le porte-parole des talibans a brièvement répondu sur Twitter à la lettre américaine, dénonçant des «déclarations provocatrices». «Honorez vos propres engagements», écrit Zabihullah Mujahid.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DécisionAfghanistan: le Conseil de sécurité de l’ONU entérine l’accord USA-talibansAfghanistan: le Conseil de sécurité de l’ONU entérine l’accord USA-talibans

Justice internationaleAfghanistan: feu vert de la CPI à une enquête pour crimes de guerreAfghanistan: feu vert de la CPI à une enquête pour crimes de guerre

Moyen-OrientAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historiqueAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historique

TensionsMoyen-Orient: record de munitions larguées par les Etats-Unis en 2019 en AfghanistanMoyen-Orient: record de munitions larguées par les Etats-Unis en 2019 en Afghanistan

Zarifa GhafariMenacée de mort en Afghanistan, elle bouscule les élèves de SionMenacée de mort en Afghanistan, elle bouscule les élèves de Sion

Rencontre d’exception à Sion

Première maire afghane d’une ville occupée par les Talibans, Zarifa Ghafari a fait escale à l’Ecole Ardevaz de Sion...

  09.01.2020 20:00
Premium
  Sion

Top