Pegasus: «Il est peu probable que des Suisses fassent partie de la liste»

chargement

Espionnage Les révélations se multiplient depuis l’éclatement du scandale touchant de nombreuses personnalités. L’expert en cybersécurité Steven Meyer nous explique le fonctionnement du logiciel espion conçu par la société israélienne NSO.

Par luca crausaz
  23.07.2021, 00:01
Lecture: 6min
Premium
Créé à la base pour surveiller des terroristes ou criminels, le logiciel Pegasus aurait été utilisé pour surveiller des politiciens, journalistes ou opposants. Alain Berset aurait été épargné.

Déjà critiqué par le passé, le logiciel espion Pegasus, conçu par la société technologique israélienne NSO, est à nouveau au centre d’un scandale international. Depuis dimanche, un consortium international de journalistes dévoile les noms de victimes de cette société après qu’Amnesty International et le site français Forbidden Stories ont mis la main sur une liste comprenant 50 000 numéros de téléphone de plusieurs pays (mais apparemment pas la Suisse) potentiellement infectés par ce logiciel....

À lire aussi...

EspionnageAffaire Pegasus: le «côté obscur» de la technologie israélienneAffaire Pegasus: le «côté obscur» de la technologie israélienne

nouveau délaiApplication: face au tollé, WhatsApp repousse les changementsApplication: face au tollé, WhatsApp repousse les changements

Protection des donnéesMessagerie: WhatsApp partagera plus de données avec Facebook, qu’est-ce que ça change?Messagerie: WhatsApp partagera plus de données avec Facebook, qu’est-ce que ça change?

mise à jourWhatsapp: en 2021, l’application ne fonctionnera plus sur certains smartphonesWhatsapp: en 2021, l’application ne fonctionnera plus sur certains smartphones

NouveautéTechnologies: WhatsApp encourage le shopping avec la fonction "panier d'achats"Technologies: WhatsApp encourage le shopping avec la fonction "panier d'achats"

Top