27.08.2020, 20:36

Energie: des chercheurs de la HES bernoise et de l’EPFL ont mis au point un nouveau bioréacteur

chargement
Pour ce projet, l'EPFL a collaboré avec des chercheurs britanniques et de la HES bernoise. (illustration).

Chimie Des scientifiques de l’EPFL et de la HES bernoise ont mis sur pied un bioréacteur offrant une possible alternative au pétrole. Il serait capable de produire des produits chimiques à partir de biomasse de plantes non comestibles.

Des chercheurs de la HES bernoise et de l’EPFL, avec des confrères britanniques, ont mis au point un nouveau bioréacteur. Cette «ligne de montage microbienne» pourrait permettre de produire différents produits chimiques utiles à partir de biomasse de plantes non comestibles.

Les scientifiques présentent dans la revue Science ce dispositif qui absorbe de la lignocellulose pour produire toute une palette de produits chimiques de base. A partir de ceux-ci, des matériaux synthétiques, des engrais, des biocarburants, des pesticides ou encore des médicaments pourraient être fabriqués, selon les auteurs.

Une alternative au pétrole

La biomasse de lignocellulose provenant d’herbe, de feuilles ou de bois, qui n’entrent pas en concurrence avec les cultures alimentaires, est abondamment disponible, renouvelable et offre une excellente alternative au pétrole pour toute une palette de produits chimiques, a indiqué l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) jeudi dans un communiqué.

Pour que l’on puisse en extraire des produits chimiques utiles, la lignocellulose est tout d’abord prétraitée pour qu’elle soit plus poreuse et plus facile à transformer biologiquement. Elle est ensuite exposée à des enzymes qui la cassent et la réduisent en ses sucres individuels.

De multiples micro-organismes différents

Ceux-ci peuvent ensuite continuer à être traités pour produire un produit chimique important: l’acide lactique. Cette deuxième étape est accomplie avec une bactérie qui «mange» les sucres et produit de l’acide lactique en l’absence d’oxygène. Dans l’étape finale, l’acide lactique peut être traité pour produire toute une série de produits chimiques utiles.

Cette «plate-forme lactate» est essentiellement un bioréacteur dans lequel il y a une ségrégation de l’espace et qui permet la co-existence de multiples micro-organismes différents, chacun réalisant l’une des trois étapes du traitement de la lignocellulose, résume la haute école lausannoise.

Cette étude a été menée par Robert Shahab, un doctorant de l’EPFL, sous la direction du professeur Michael Studer, de la HES bernoise. Des scientifiques de l’Université de Cambridge y ont également participé.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CroissanceChimie: le groupe Sika a dépassé pour la première fois les 7 milliards de francs de chiffre d'affairesChimie: le groupe Sika a dépassé pour la première fois les 7 milliards de francs de chiffre d'affaires

EtudeEnergie: beaucoup d’espoir sur le développement du solaireEnergie: beaucoup d’espoir sur le développement du solaire

Les espoirs du solaire

La production d’énergie solaire devra exploser d’ici à 2050 pour remplir les objectifs énergétiques, selon une étude de...

  29.07.2020 07:28
Premium

RenouvelableEnergie solaire: une surface de plus de 300 terrains de foot recouverte en 2019 en SuisseEnergie solaire: une surface de plus de 300 terrains de foot recouverte en 2019 en Suisse

DurabilitéEnergie: l'Europe vise la neutralité carbone à 2050 grâce à l'hydrogène propreEnergie: l'Europe vise la neutralité carbone à 2050 grâce à l'hydrogène propre

EnergiesChômage: 14'000 emplois pourraient être créés grâce à l'énergie solaireChômage: 14'000 emplois pourraient être créés grâce à l'énergie solaire

Top