06.02.2019, 15:30

Trois bonnes raisons d’aller visiter la nouvelle exposition de photos du Barryland à Martigny

chargement
Une cinquantaine de clichés sont exposés jusqu'à la fin octobre à Barryland, à Martigny.

Manifestation Seize photographes en formation ont participé en 2017 à un week-end de perfectionnement à l’hospice du Grand-Saint-Bernard sur le thème «Barry on Mission». Leurs clichés sont visibles depuis ce jeudi au Barryland, à Martigny.

La Fondation Barry du Grand-Saint-Bernard multiplie les initiatives pour assurer la visibilité de son animal emblématique et renforcer la promotion des valeurs qu’il véhicule auprès du grand public.

La dernière démarche en date, menée en collaboration avec l’Association des photographes professionnels et photodesigners suisses (SBf), se concrétise à travers une exposition qui ouvre ses portes ce jeudi 7 février au Barryland, à la route du Levant, à Martigny. Directeur des lieux, Claudio Rossetti nous livre trois bonnes raisons d’aller à la découverte de «Barry on Mission: du chien de sauvetage au chien social».

1. Apprécier le travail de jeunes photographes en herbe

En automne 2017, la Fondation Barry a mis sur pied un week-end de formation et de perfectionnement au col du Grand-Saint-Bernard. «Conduit par des photographes professionnels en collaboration avec la Fondation Barry et le prieur de l’hospice, ce camp a offert l’occasion à un groupe de seize jeunes en formation dans des écoles reconnues en Suisse de soumettre et de défendre un projet photographique», indique Claudio Rossetti. «Les participants ont eu carte blanche pour réaliser ce projet en ayant toujours en tête les différents rôles de l’animal, d’où le thème de l’exposition «Barry on Mission: du chien de sauvetage au chien social.»

Jusqu’au 31 octobre, une cinquantaine de clichés sont ainsi visibles au premier étage de l’espace de la route du Levant.

 

Les participants ont eu carte blanche pour réaliser ce projet photographique à l’hospice du Grand-Saint-Bernard.
Claudio Rossetti, directeur de Barryland, à Martigny

2. Mieux connaître le rôle social des chiens du Saint-Bernard

Des démonstrations visant à faire connaître les possibilités offertes en matière thérapeutique seront effectuées lors du vernissage prévu ce jeudi dès 18 h 30.

«Un département s’occupe spécifiquement d’éduquer les propriétaires de chiens du Saint-Bernard à cette activité. La formation dure cinq mois. Ils peuvent ensuite rendre des visites régulières dans des écoles, des homes et des établissements médico-sociaux dans toute la Suisse», explique Claudio Rossetti.

3. Découvrir – ou redécouvrir – un lieu chargé d’histoire

En journée, le musée qui fait actuellement l’objet d’une réflexion quant à son réaménagement abrite une quinzaine de chiens sur les 37 que possède la Fondation Barry. Le soir venu, ils retournent au chenil de la route des Chantons pour y passer la nuit.

«Au musée, nos visiteurs peuvent les côtoyer de très près, visiter notre expo permanente sur la vie et l’histoire de Barry, participer à des animations au deuxième étage à l’enseigne du Barry Family et, s’ils le désirent, se restaurer au Collier d’Or situé dans nos murs», argumente Claudio Rossetti.

 

Infos pratiques

Exposition ouverte jusqu’au 31 octobre, tous les jours de 10 à 18 heures. Vernissage public ce jeudi 7 février dès 18 h 30. Inscriptions à info@barryland.ch Infos sur www.fondation-barry.ch

 

A lire aussi: Une nouvelle attraction, le Théâtre Barry, ouvre ses portes au Barryland de Martigny


Top