21.02.2020, 19:01
Lecture: 6min

Sous le trait de Jérôme Alquié, Albator vit une nouvelle jeunesse

Premium
chargement
Jérôme Alquié, juste avant de dédicacer ses deux volumes de «Capitaine Albator» à la librairie Zalactorée à Martigny.

Bande dessinée L’auteur français publie «Mémoires de l’Arcadia», en lien étroit avec Leiji Matsumoto, créateur du personnage mythique au sortir des années 70. Rencontre lors d’une dédicace à Martigny.

Ce n’est pas une madeleine de Proust. Plutôt un mochi (ndlr: gâteau japonais à base de riz) de Matsumoto en l’occurence. La cape, le vaisseau frappé du pavillon noir, la cicatrice sur la joue du héros et, du fond de la mémoire, la musique du générique qui revient… En ouvrant l’un des deux volumes des «Mémoires de l’Arcadia», c’est tout un pan d’enfance que vous vous prenez en pleine face, comme, ça, d’un coup d’un seul… 

A sa table de dédicace...

À lire aussi...

IndemnisationsCoronavirus: «Les artistes ont besoin d’un vrai statut»Coronavirus: «Les artistes ont besoin d’un vrai statut»

La belle histoire du jourCoronavirus: quand les physios remercient par le geste les soignants de l’hôpital de SionCoronavirus: quand les physios remercient par le geste les soignants de l’hôpital de Sion

Bon planCoronavirus: à Val-d’Illiez, trois moments de partage grâce à la Saint-Nicolas en fanfareCoronavirus: à Val-d’Illiez, trois moments de partage grâce à la Saint-Nicolas en fanfare

LoisirsUn musée en plein air pour découvrir VionnazUn musée en plein air pour découvrir Vionnaz

LoisirsCoronavirus: le contexte sanitaire vous pèse? Nos pistes pour vous aérer la tête en ValaisCoronavirus: le contexte sanitaire vous pèse? Nos pistes pour vous aérer la tête en Valais

Top