13.02.2020, 15:30

Sion: l’une des filles de Mirco Ravanne ouvre les portes du couvent des capucins

chargement
Marie-Laure Ravanne fera aussi visiter cette ancienne salle d’études meublée avec les chaises Joëlle.

Patrimoine L’architecte Mirco Ravanne a rénové et agrandi le couvent des capucins dans les années 60. Plus de cinquante ans plus tard, l’une de ses filles guide les visiteurs.

«Je suis un relais dans la transmission de cette intervention, longtemps oubliée, pour d’autres générations.» Marie-Laure Ravanne apprécie beaucoup le rôle qui lui a été confié. Cette guide lausannoise qui fait visiter la capitale vaudoise et le Musée olympique va en effet mener durant ces prochains mois plusieurs visites du couvent des capucins, propriété de la bourgeoise de Sion.

Si elle se réjouit beaucoup de ces rendez-vous, c’est parce qu’elle est l’un des cinq enfants de Mirco Ravanne. Cet architecte designer italien a œuvré, entre 1962 et 1968, pour transformer et agrandir les lieux en vue d’«accueillir 65 frères étudiant les cours de théologie de la partie romande de la Province suisse des capucins». Son travail a mis en scène le béton armé.

Son travail reconnu

Marie-Laure Ravanne se souvient d’avoir visité le vaste chantier. Le parcours de son père n’a pas de secret pour elle. Sa famille a conservé des photos et des documents qu’elle a pu transmettre pour la plateforme numérique Flash. Ces témoins patrimoniaux ont d’ailleurs été intégrés dans la thématique de la Dolce Cittaè qui vient d’être lancée.

Pièces de mobilier à admirer

Bien sûr, l’intervention de son père est une vraie fierté pour elle et ses proches. «C’est sa réalisation la plus importante et grâce à Pierre Cagna, qui l’a bien connu, elle figure dans les Archives de la construction moderne à Lausanne.» Lorsqu’elle ouvre la porte principale, un large sourire apparaît sur son visage. Elle se fait une joie de faire admirer chaque détail. Et ils sont nombreux puisque Mirco Ravanne a dessiné les meubles.

Une chaise qui plaît beaucoup

Devant l’entrée du réfectoire, elle désigne un portemanteau. A l’intérieur, elle ouvre l’élément de service doté de roulettes qui contenait assiettes et couverts. Une chaise incroyable est posée dans un coin: «Elle a été appelée Joëlle, du nom de ma sœur.» Un assemblage d’éléments en bois lamellés collé lui donne forme et elle peut se transformer en tabouret.

Dans le couloir, la guide d’un jour désigne les encadrements qui peuvent pivoter. Pendant une heure et demie, c’est l’œuvre totale qui est mise en lumière pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Les réactions des Valaisans

Cette découverte organisée par l’Office du tourisme de Sion ravit son directeur. «Elle correspond parfaitement à ce qu’on demande aujourd’hui dans le domaine, elle met en avant l’humain et créé une vraie expérience», souligne Jean-Marc Jacquod.

 

Cette visite met en avant l’humain et crée une vraie expérience.
Jean-Marc Jacquod, directeur de Sion tourisme

 

C’est l’histoire d’un homme et de son œuvre qui renaît. Mirco Ravanne s’est installé à Sion parce qu’il voulait suivre l’enseignement d’Alberto Sartoris à l’Ecole des beaux-arts.

Le père-gardien Damien Mayoraz l’a mandaté pour l’édifice sédunois. «Je me souviens très bien de lui, il venait à la maison, je me remémore avoir découvert la raclette lors d’un repas partagé avec tous les capucins.» Marie-Laure Ravanne explique qu’alors «la ville de Sion était une grande bourgade de 16 000 habitants».

D’importance nationale

Mais cette réalisation a suscité la polémique. «J’étais alors au collège Saint-Marie-des-Anges, j’ai vécu le bouleversement des Sédunois qui n’étaient pas prêts à comprendre cette architecture.»

Les critiques ne laissèrent pas l’architecte indifférent. «Il en a beaucoup souffert même s’il en parlait peu.» Mais l’histoire allait se souvenir de lui. Le classement au nombre des édifices d’importance nationale le prouve.

 

Informations pratiques

Les 15 et 29 février, le 6 mars et le 1er mai avec Marie-Laure Ravanne. D’autres dates sont proposées avec les guides de Sion. Inscriptions obligatoires au 027 327 77 27, Infos sur www.siontourisme.ch

 

A lire aussi: Les efforts de conservation du couvent récompensés

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

IndemnisationsCoronavirus: «Les artistes ont besoin d’un vrai statut»Coronavirus: «Les artistes ont besoin d’un vrai statut»

La belle histoire du jourCoronavirus: quand les physios remercient par le geste les soignants de l’hôpital de SionCoronavirus: quand les physios remercient par le geste les soignants de l’hôpital de Sion

Bon planCoronavirus: à Val-d’Illiez, trois moments de partage grâce à la Saint-Nicolas en fanfareCoronavirus: à Val-d’Illiez, trois moments de partage grâce à la Saint-Nicolas en fanfare

LoisirsUn musée en plein air pour découvrir VionnazUn musée en plein air pour découvrir Vionnaz

LoisirsCoronavirus: le contexte sanitaire vous pèse? Nos pistes pour vous aérer la tête en ValaisCoronavirus: le contexte sanitaire vous pèse? Nos pistes pour vous aérer la tête en Valais

Top