11.09.2018, 12:00

Frédéric Recrosio persiste et signe avec «Ma revue à nous», saison 3

chargement
Fort du succès de son apéritif convivial post JO, Frédéric Recrosio offrira à chaque spectateur de sa revue un verre de bienvenue.

 11.09.2018, 12:00 Frédéric Recrosio persiste et signe avec «Ma revue à nous», saison 3

Humour Du 4 au 30 décembre, l’humoriste valaisan investit de nouveau le Théâtre de Valère avec sa version 3 de «Ma revue à nous». Dans une formule revisitée qui propose au public de commencer le spectacle sous tente, un verre offert. Prometteur.

«Une édition riche comme Vitek, augmentée comme Fanny, détendue comme Oskar.» Le slogan de la troisième mouture de «Ma revue à nous» de Frédéric Recrosio fait déjà saliver. Si seules les grandes lignes en ont été esquissées mardi matin face à la presse, on se dit que ce volet décliné du 4 au 30 décembre vaudra son pesant de fous rires.

A lire aussi : Frédéric Recrosio: une revue n°2 réussie avec une sacrée mention

Un spectacle avant, pendant et après

Une fois n’est pas coutume, l’humoriste valaisan a convié les médias, n’oubliant pas de les taquiner au passage – «Vous serez de moins en moins nombreux par les temps qui courent.» C’est que cette version «est une édition spéciale qui correspond au rêve de départ». Entendez par là que le spectacle se donne les moyens de ses ambitions avec un budget gonflé qui permet de soigner l’enrobage – avec un vrai éclairage et un vrai écran – mais surtout la substantifique moelle. 

«L’ADN de «Ma revue», c’est sa capacité à rassembler les gens de tous bords. Tout le monde se mélange dans un esprit convivial», détaille le comique en référence à l’apéritif géant qu’il avait offert aux Valaisans le 10 juin après le vote sur les Jeux olympiques. 

A lire aussi : Frédéric Recrosio vous invite à faire la paix olympique autour d’un verre le 10 juin

Une réussite populaire qui lui a mis la puce à l’oreille. Pourquoi ne pas offrir un verre à chaque spectateur avant les représentations? Ce sera chose faite sous une grande tente chauffée dressée devant le Théâtre de Valère. Et le rire de commencer déjà sur le parvis avec les interventions du caporal (Fred) Mudry, chef des sapeurs pompiers de Sion, qui distillera ses conseils (loufoques) de prévention.

L’idée est de proposer une vraie expérience au public qui pourra aussi déguster des recettes inédites de lasagnes préparées par des jeunes de l’ORIF en collaboration avec le magasin Intchié No. Une dimension sociale présente dès les débuts de «Ma revue» mais exhaussée ici. 

 

La prise de risques est plus grande mais l'enjeu est toujours le même: faire rire."
Frédéric Recrosio, créateur de "Ma revue à nous"

 

La station de Crans-Montana passée à la moulinette

Et le contenu de la revue, me direz-vous? On sait qu’il y sera question de Frédéric Favre – «le Valaisan de l’année», de Philippe Magistretti des CMA – «comme il n’a pas été sélectionné pour ValaiStar», de la Patrouille des Glaciers – «notre Paris-Dakar à nous», de Mgr Lovey. Pas un mot en revanche sur Constantin – «puisqu’il boycotte, on le boycotte». Et après Sierre et Fully, c’est la localité de Crans-Montana qui passera un sale quart d’heure – «on va dépiauter ce qui se trame sur le Haut-Plateau», promet Frédéric Recrosio qui peaufine ses sketches.

Mais ne craint-il pas la redite? «En Valais, l’actualité est suffisamment riche, il y a toujours matière à faire rire. Mais quand ça posera problème, c’est qu’il sera temps d’arrêter», conclut le satiriste toujours à l’affût de la dernière «Valaisannerie». Rendez-vous est pris le 4 décembre.

En savoir plus : Le site officiel du spectacle et la billetterie


À lire aussi...

Série d'étéSérie «T’as d’où l’accent?»: le «Do you speak valaisan» de Fred RecrosioSérie «T’as d’où l’accent?»: le «Do you speak valaisan» de Fred Recrosio

humourFred Recrosio, le tonton flingueur du Valais, récidive dans "Ma revue à nous"Fred Recrosio, le tonton flingueur du Valais, récidive dans "Ma revue à nous"

HUMOURFrédéric Recrosio de retour avec sa «Revue à nous»Frédéric Recrosio de retour avec sa «Revue à nous»

Top