25.04.2018, 05:30

Salon du livre: le Valais prend ses quartiers à Genève

chargement
Jean-Pierre Pralong, directeur de Culture Valais devant le stand du Valais. Les quelques derniers ajustement cosmétiques achevés, il sera prêt à accueillir les curieux.  christian bonzon

Littérature Le canton présente son savoir-faire littéraire – mais pas uniquement – sur un vaste espace de 500 m2 divisé en cinq pôles. Tour d’horizon et temps forts de cette opération séduction.

«On est loin des petits chalets...» Jean-Pierre Pralong, directeur de l’association Culture Valais, l’affirme: le déploiement valaisan au Salon du livre sera moderne, dynamique, vivant et mettra en lien culture, terroir et promotion économique. Durant cinq jours, le stand de 500 m2 divisé en cinq pôles et géré en commun par une dizaine de partenaires recevra 40 auteurs du canton, une centaine d’intervenants de secteurs divers. Une superbe vitrine pour le canton dans une manifestation qui devrait accueillir plus de 90 000 personnes avec un slogan: «Valais: la culture par nature».

1. Pleins feux sur les auteurs

Ils seront une quarantaine au total à venir s’exprimer sur une scène voulue bucolique, puis à partir à la rencontre du public à la librairie de l’espace Valais. Quelques-uns d’entre eux partageront même avec les visiteurs un petit-déjeuner sur scène, en toute décontraction. «Nous voulions qu’il y ait un vrai échange, que les auteurs ne soient pas simplement présents derrière des stands pour dédicacer leurs livres», explique Jean-Pierre Pralong, directeur de l’association Culture Valais, qui a eu la charge de conceptualiser et de matérialiser la présence valaisanne au Salon du livre. Jérôme Meizoz, Abigail Seran, Céline Zufferey, Virgile Pitteloud, Alain Bagnoud, Slobodan Despot, Pierre-André Milhit, Derib pour ne citer que quelques noms représenteront le Valais des lettres au sens le plus large qui soit. «Nous sommes partis du livre plus que de la littérature en elle-même. Cela nous permet d’aborder tous les secteurs de la culture.»

2. Une mise en valeur des savoir-faire et du terroir valaisan

Ce qui distingue depuis sa mise en place l’association Culture Valais, c’est cette volonté affirmée de mettre en lien la culture et les autres champs de la vie sociale, comme l’économie ou la politique. Avec des partenaires tels que Valais/Wallis Promotion, les Vins du Valais ou l’Interprofession des fruits et légumes valaisans, elle a voulu illustrer concrètement le slogan «Valais: la culture  par nature» en amenant le terroir cantonal à Genève.  Plusieurs espaces dont la scène principale seront ainsi recouverts de gazon venu de Martigny. «Il y aura aussi un espace détente  avec des chaises longues où les gens pourront se poser tout en regardant un slideshow qui montre la richesse de la culture en Valais.» 

Côté produits de la terre, un espace dégustation permettra aux visiteurs de découvrir le meilleur de ce que le Valais a à offrir aux papilles. «C’est une façon aussi de toucher un autre public que les plus férus de littérature qui fréquentent le salon. Il y a aussi un public très familial qui peut être amené d’une autre façon à se laisser séduire par la littérature.»

3. Des tables rondes qui situent les enjeux du Valais contemporain

Le Valais par le prisme historique (mercredi 13 h), les traditions revisitées (mercredi 14 h), la culture et les vins du Valais (vendredi 14 h), les femmes dans la société valaisanne (dimanche 13 h)... Chaque jour, des tables rondes mettront en lien trois personnalités du champ culturel ou issues d’autres secteurs lors de discussions d’une petite heure; ces personnalités aborderont les enjeux qui couvent et se font jour dans la société valaisanne contemporaine. «Ce positionnement entre tradition et modernité ressort très fortement aujourd’hui. Ce qui se reflète d’ailleurs dans la conceptualisation de notre stand qui sera très loin des clichés que l’on peut se faire sur le Valais dans les cantons avoisinants.»

4. Films, performances théâtrales, musicales, démonstrations... Un riche programme d’animations

Dans cette optique de montrer un Valais culturel foisonnant, fourmillant de projets et d’idées neuves, Culture Valais a concocté un programme d’animations qui devrait amener beaucoup de vie dans les travées de Palexpo. Il y aura donc des films. «Nous diffuserons bien sûr «Ma vie de Courgette» en marge de l’exposition de la Fondation Fellini pour le cinéma (cf. ci-contre). Mais aussi des documents sur des auteur(e)s valaisans, Corinna Bille, Raymond Farquet ou Pierrette Micheloud», explique Jean-Pierre Pralong. Autre – et étonnante – incursion d’un autre champ que celui de la littérature dans le dispositif, les performances «Bouche-à-oreille», soit des dégustations de vins a priori normales, qui glissent vers le théâtre grâce au talent de la Cie Mladha. Enfin, lors de la nocturne du vendredi 27 avril, des concerts mettront en lumière le groupe Walliser Seema, qui a fait de l’ancrage valaisan et du multiculturalisme et bilinguisme ses concepts clés. Egalement annoncé au salon, le chanteur Marc Aymon.

5. Palp Festival et Fondation Fellini, deux expositions détonantes

Innovant par essence et à la fois défenseur des racines valaisannes et de l’ouverture à l’ailleurs au sens large, le Palp Festival expose les objets délirants déjà réalisés lors des éditions précédentes: fours à raclette customisés, services à raclette créés par des designers, station de musique participative axée sur les sons de la raclette... Il vernira également ce mercredi son «Petit livret réglementaire de la raclette», objet aussi sérieux que décalé donnant les règles à suivre absolument en termes de convivialité fromagère. Il dévoilera en outre sa programmation 2018 lors du salon. Egalement présente, la Fondation Fellini pour le cinéma, avec son exposition «C’est quoi l’animation?», qui explique, notamment au travers du film «Ma vie de Courgette» ce qu’est le cinéma d’animation. Pour les petits et grands qui ont en eux le sens du merveilleux. 

La journée officielle

Ce mercredi 25 avril, le Valais de la culture et des institutions prend le train en début d’après-midi en direction de Genève pour la journée officielle dévolue à l’hôte d’honneur – le Valais – au Salon du livre. Lectures d’auteurs dans les wagons, parmi les gens, convivialité et décontraction... Le ton général de la présence valaisanne à Genève sera ainsi donné avant que ne soit inauguré sur le coup des 18 heures le stand du Valais.

«Le Nouvelliste» sera du voyage et fera vivre à ses lecteurs ce déplacement ainsi que les prémices de cette édition 2018 qui représente une grande chance pour le canton de montrer l’étendue de son effervescence culturelle et sociale.

Avant cette partie officielle, le stand du Valais sera déjà accessible et animé dès l’ouverture à 9 h 30. Au programme, un petit-déjeuner avec l’auteure Christine Pompéi, des interventions de la Cie Mladha, la diffusion de films et trois tables rondes («Histoires de Valaisans», «Traditions revisitées» et «Promenons-nous – montagnes». Toutes les infos sur: www.salondulivre.ch


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top