29.10.2018, 19:00

Playlists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs de Jeff Albelda

chargement
Jean-François Albelda, mélomane et musicien, donne ses coups de coeur musicaux de la semaine.

Musique Chaque semaine, «Le Nouvelliste» partage ses découvertes musicales à travers ses playlists Spotify. Les deux spécialistes maison, Jeff Albelda et Agathe Seppey publient à tour de rôle leurs coups de cœur cantonaux, nationaux et internationaux.

Chaque semaine, nos spécialistes maison Jeff Albelda et Agathe Seppey partagent à tour de rôle leurs coups de cœur récents, les nouveautés qui ont retenu leur attention, les pépites dénichées dans le riche terroir musical cantonal ou alors les indémodables classiques vers lesquels on revient toujours.

Cette semaine, Jeff Albelda vous propose, alors même que s’extirper de sous la couette au petit matin devient mission impossible, une sélection de morceaux qui vont vous faire sauter hors du lit, puis dans votre pantalon, vos chaussures et votre voiture en moins de temps qu’il n’en faut pour avaler un café serré à l’italienne.

Les pépites «coup de fouet» du matin

1. Dan Mangan – «Troubled Mind»

Le jeune songwriter canadien Dan Mangan sort ces jours-ci son nouvel album baptisé «More or Less». Plus ou moins… Un titre qui rend peu justice au talent du bonhomme ni à la politique de Justin Trudeau. Ce morceau, «Troubled Mind» est tout ce qu’on peut demander à un vrai, beau, tube pop – avec une tension dans les guitares tout de même très rock… Jouissivement progressif dans sa vitesse et sa linéarité, «Troubled Mind» fouette le sang, un peu comme une maman qui ouvre grand les fenêtres de votre chambre à 7 heures du matin en hiver, puis vous enlève d’un coup votre couette du lit. 

 

2. The War On Drugs – «An Ocean Between The Waves»

Avec The War On Drugs, on est un peu dans la continuité de Dan Mangan. La batterie taille la route droit devant et des claviers judicieusement dosés tapissent l’histoire de bitume soyeux tandis que les guitares lâchent les chevaux. Par contre, le réveil est moins tonique, un brin plus rêveur. On serait plutôt dans un dîner américain devant un café long juste avant le lever du soleil, la tête encore embrumée par les rêves de la nuit, mais prête à accueillir les promesses de l’aube.

 

3. The Naked And Famous – «Young Blood»

Ah, la post-adolescence et ses délicieux tourments… Il y a un peu de tout ça dans ce «Young Blood» du groupe néo-zélandais The Naked And Famous. Avec ce sentiment très estival des samedis soir de tous les possibles. Alors ça ne fait pas de mal d’essayer de retrouver ces sensations aux premières heures du jour en ce début d’hiver.

 

4. Calexico – «Cumbia de donde»

Et puisqu’on a des envies de chaleur, rien de tel que ce morceau de Calexico, «Cumbia de donde», qui a un petit quelque chose d’irrésistible avec cette fausse section de cuivres synthétiques qui assume son côté cheap-bricolo, cette batterie toujours imparable de John Convertino et cet ADN magnifiquement bâtard entre l’Amérique du Sud et la tradition folk du nord des USA. De quoi se lever d’un bond, enfiler des santiags et aller se faire cuire des «uevos rancheros». 

 

5. Delta Spirit – «California»

S’il y a bien un morceau dans l’histoire du rock contemporain qui porte bien son nom, c’est certainement ce «California» de Delta Spirit. Qui a déjà été baigné par la lumière incroyablement douce et cinématographique de Los Angeles retrouvera dans cette chanson cette délicieuse sensation aérienne et l’envie de rouler en décapotable sur Sunset Boulevard. Avec cette petite pointe de mélancolie qui transpire toujours de ces lieux où la vie semble trop belle et facile pour être vraie.

 

6. Blitzen Trapper – «Furr»

Un peu de bois qui craque pour réchauffer l’atmosphère. Le groupe de Portland Blitzen Trapper est capable comme peu de faire chanter la simplicité des instruments acoustiques. Ce «Furr» en témoigne, avec un chant qui rappelle irrésistiblement Dylan, une mélodie qui s’accroche directement au creux de la mémoire et un texte majestueusement métaphorique et pastoral. A écouter devant un mug de café fumant. 

 

7. Wilco – «You And I»

Pour un réveil tout en douceur et plutôt à deux, ce morceau des grands, très grands Wilco fonctionne comme une caresse dans les cheveux qui vous tirerait sans forcer des bras de Morphée. Le duo entre Jeff Tweedy et Feist est parfait dans la complémentarité des timbres. Un titre très humble dans la forme, qui pourtant se fraie un chemin jusqu’au cœur de l’auditeur pour ne plus en partir.

 

8. dEUS – «Quatre mains»

Les Belges de dEUS sont l’un des trésors du rock européen dont la valeur n’est pas assez considérée. Vingt-quatre ans de carrière et, malgré quelques creux d’inspiration, une œuvre solide, subtile, imprévisible. Comme ce «Quatre mains» aux accents gainsbouriens, en français, presque en écriture automatique, sur une sorte de transe urbaine tendue, nerveuse, qui déroule un spleen trouble à souhait. Pour se réveiller en épousant la grisaille de novembre.

Retrouvez les différentes playlists du Nouvelliste sur Spotify en cliquant ici.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

La belle histoire du jourCoronavirus: un pont entre les générations à SaxonCoronavirus: un pont entre les générations à Saxon

Bon planCoronavirus: cuisiner en direct sur les réseaux sociauxCoronavirus: cuisiner en direct sur les réseaux sociaux

Cinéma"Le milieu de l'horizon" dans votre salon"Le milieu de l'horizon" dans votre salon

La belle histoire du jourCoronavirus: Main sûre apporte son aide aux aînés et aux personnes dans le besoinCoronavirus: Main sûre apporte son aide aux aînés et aux personnes dans le besoin

Bon planCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de LongeborgneCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de Longeborgne

Top