22.11.2020, 10:00

Péril et plaisir: désigner le monstre. La chronique de Jean-François Albelda

Premium
chargement
Jean-François Albelda, responsable culture du "Nouvelliste".
Accords et désaccords

J’ai, je le confesse volontiers, une petite faiblesse pour les histoires de tueurs en série. Enfin, j’ai une inclinaison pour le côté obscur de la Force, hein, pas forcément pour les Sith eux-mêmes. Je suis quand même content que Luke a vaincu Palpatine dans l’épisode VI. Mais c’est vrai, j’aime bien ça… Ce vertige aigu de constater que l’âme humaine n’a de limites ni dans le bien ni dans le mal et que pour chaque Mère Teresa du monde, il doit y avoir un Ted...

À lire aussi...

Accords et désaccordsDécence et défaite: Make Cioran and Cohen great again. La chronique de Jean-François AlbeldaDécence et défaite: Make Cioran and Cohen great again. La chronique de Jean-François Albelda

Accords et désaccordsPouvoir et pulsions: we need to talk about Kevin. La chronique de Jean-François AlbeldaPouvoir et pulsions: we need to talk about Kevin. La chronique de Jean-François Albelda

Accords et désaccordsCeux qui sèment encore. La chronique de Jean-François AlbeldaCeux qui sèment encore. La chronique de Jean-François Albelda

Ceux qui sèment encore

C’est peut-être une petite coquetterie, une susceptibilité mal placée en ces temps de crise, certainement corrélée au...

  01.11.2020 10:00
Premium

Accords et désaccordsArt et appropriation: tensions et intentions. La chronique de Jean-François AlbeldaArt et appropriation: tensions et intentions. La chronique de Jean-François Albelda

Accords et désaccordsMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François AlbeldaMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François Albelda

Top