11.02.2019, 14:00

Humour: Olivier de Benoist rode son «Petit dernier» à Champéry

chargement
Olivier de Benoist en 2016 lors du rodage de son spectacle "0/40" à Champéry.

Rire Comme en 2016, le comique français a choisi la station champérolaine pour tester les vannes de son prochain spectacle «Le Petit Dernier» attendu à la mi-septembre.

«Nous, les humoristes, on est comme des chercheurs d’or. Sauf qu’on ne cherche pas des pépites mais des rires.» Après le carton de «0/40» et une tournée de deux ans, Olivier de Benoist remet les compteurs à zéro. Avec un nouveau spectacle baptisé «Le Petit Dernier» qu’il rode jusqu’à mercredi sur la scène de l’At’Home (l’ancien Ziggy’s Bar) à Champéry.

«J’aime beaucoup être ici. J’y viens souvent en famille. Et le public est chaleureux», confie le comique habitué du Maxi-Rires Festival. S’il ne figure pas cette année à l’affiche, on risque bien de l’y retrouver en 2020. «La route est longue. C’est le début de l’aventure. Je suis à la fois excité et angoissé de voir les réactions du public.»

Ils seront cinquante happy few à tester chaque soir les vannes de l’humoriste qui adore brocarder les femmes. «Ce sera un peu moins le cas cette fois. La pierre angulaire du spectacle, ce sont les enfants», explique celui qui est devenu père pour la quatrième fois. 

A lire aussi : Champéry: Olivier de Benoist au taquet pour ouvrir le Maxi-Rires en maître de cérémonie

 

Dans la fosse

Dans son prochain one-man-show, Olivier de Benoist ne changera pas radicalement de recette. «J’aime faire rire avec ce que les gens vivent au quotidien.» Son arme fatale pour agiter les zygomatiques? Le texte.

«Je ne suis pas un clown. Mes textes doivent donc être très percutants», raconte ce maniaque de l’efficacité. «J’ai déjà testé quelques vannes autour de moi avant de venir ici. Je ne pars pas totalement dans l’inconnu. Mais je me réjouis de voir si elles feront réellement mouche.»

Car pour l’ancien magicien, rien ne vaut cette confrontation intime avec le public. «On n’est pas protégé par une grande scène. Il faut convaincre chaque spectateur et mettre l’énergie suffisante pour que ça marche.»

Mercredi soir, l’humoriste devrait déjà avoir quelques certitudes. Et quelques blagues sarcastiques à souhait à emporter dans sa besace d’orpailleur du rire. La pépite finale, on la découvrira à l’automne.

 

 

Infos pratiques

Spectacle lundi 11, mardi 12 et mercredi 13 février à 19h. Billetterie: www.maxi-rires.ch


À lire aussi...

HumourOlivier de Benoist teste la cuisine du Maxi-RiresOlivier de Benoist teste la cuisine du Maxi-Rires

HumourMaxi-Rires et Morges-sous-rire: ça joue des coudes pour le phénomène Yann MarguetMaxi-Rires et Morges-sous-rire: ça joue des coudes pour le phénomène Yann Marguet

festivalMaxi-Rires: une 11ème édition recordMaxi-Rires: une 11ème édition record

Top