Lionel Fournier, à deux doigts du paradis

chargement

Grand saut Le comédien de Nendaz présente sa première création en solo dès jeudi au Raccot à Monthey. «12, rue du Paradis» marque une étape dans une carrière théâtrale prête à décoller.

 26.10.2019, 12:00
Lecture: 4min
Premium
Dans «12, rue du Paradis», Lionel Fournier a opté pour un décor minimaliste magnifiant le texte.

C’est dans un hôtel désaffecté à la «Shining», non loin de Finhaut, que Lionel Fournier a pensé son premier seul en scène. Le nom de la bâtisse vermoulue, l’Eden, lui a directement inspiré le titre de sa création «12, rue du Paradis» qui sera jouée au Théâtre du Raccot à Monthey du 31 octobre au 3 novembre. «Découvert fortuitement par le...

À lire aussi...

Les artistes émergentsLes artistes émergents (2/5): Lionel Fournier, un brillant touche-à-tout qui a le théâtre tatoué dans le cœurLes artistes émergents (2/5): Lionel Fournier, un brillant touche-à-tout qui a le théâtre tatoué dans le cœur

Top