29.03.2019, 12:00

Les cent jours de Bérengère Primat à la tête de la fondation Opale à Lens

Premium
chargement
1/2  

Art La mécène du Haut-Plateau a passé ses cent premiers jours à la tête de la fondation Opale à Lens. Celle qui chérit l’art aborigène l’assure, elle est là pour longtemps. Interview.

Son parcours

17 janvier 1973: naissance à Neuilly-sur-Seine dans une famille de riches industriels français (les Schlumberger).
Diplômée de l’Ecole hôtelière de Lausanne.
Il y a quinze ans, découverte de l’art aborigène par l’entremise de son ex-mari, peintre et galeriste à Paris.
2011: installation sur le Haut-Plateau avec sa famille. 
2014: décorée de la croix de chevalier dans l’ordre des...

À lire aussi...

Arts visuelsFondation Opale à Lens: Bérengère Primat, la mécène anti-bling-blingFondation Opale à Lens: Bérengère Primat, la mécène anti-bling-bling

LensUne mécène du Haut-Plateau sauve la Fondation ArnaudUne mécène du Haut-Plateau sauve la Fondation Arnaud

CommentaireFondation Pierre Arnaud: Daniel Salzmann paie le prix de ses élansFondation Pierre Arnaud: Daniel Salzmann paie le prix de ses élans

CultureLens: la Fondation Pierre Arnaud ferme ses portes définitivementLens: la Fondation Pierre Arnaud ferme ses portes définitivement

Top