04.08.2019, 20:30

Le Verbier Festival a connu un succès mérité

chargement
Dimanche dernier, le concert de Renaud Capuçon et Andras Schiff a affiché complet.

Classique Le Verbier Festival, une fois encore, a séduit les amoureux de musique classique en attendant une 27e édition focalisée sur Beethoven.

Samedi soir, le Verbier Festival, 26e du nom, a tiré sa révérence sur les notes de la deuxième symphonie de Gustav Mahler. Une 26e édition qui a tenu toutes ses promesses. A l’heure d’un premier bilan où les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, la satisfaction était de mise dans les rangs des organisateurs. Câline Yamakawa, directrice des opérations, le confirme: «Au niveau artistique, la qualité de la programmation a dépassé la 25e édition. Il y a eu beaucoup de concerts qui sont sortis du lot avec, bien évidemment, un concert de clôture exceptionnel dirigé par Fabio Luisi avec le chœur valaisan Oberwalliser Vokalensemble, sous la direction de Hansruedi Kämpfen, et un orchestre dans sa formation la plus étendue. Nous avons ainsi terminé en apothéose.»

Mieux qu’en 2017

Pourtant, ce n’était pas joué d’avance, Fête des vignerons oblige, et la crainte de voir le public se distancier de la manifestation bagnarde s’est finalement dissipée. «Malgré la Fête des vignerons, tout s’est très bien passé. Nous sommes plusieurs organisations à avoir eu un peu de soucis par rapport à cela, comme le Paleo par exemple. Finalement, je suis très contente. Au niveau des chiffres, nous avons fait mieux que 2017 et c’est une bonne nouvelle», ajoute Câline Yamakawa.

Aller de l’avant

Quid de l’avenir de cette manifestation qui a, depuis 25 ans, pris ses quartiers à Verbier? La réponse tombe, tout naturellement, et confirme que le festival est enraciné profondément au pied du Mont-Fort. «Il y a un élan qui est en place, il y a un soutien du public et des acteurs locaux qui nous pousse vers l’avant et j’ai vraiment ressenti cela cette année», confirme la directrice des opérations tout en ajoutant que le festival, si connu soit-il, ne doit pas se reposer sur ses lauriers. «Je pense qu’il faut faire avancer les choses, faire évoluer le festival et les activités qu’il propose. Il y a plein d’éléments que l’on peut réimaginer, recréer, que ce soit au niveau de l’organisation ou au niveau des infrastructures. Maintenant que nous avons 25 ans, nous passons à une autre vitesse et les besoins se sont élargis.»

Beethoven à l’honneur

Sans surprises, la 27e édition du Verbier Festival, bien qu’elle ne soit pas encore sous toit, laisse présager de grandes choses. «L’année prochaine sera l’année du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven et il y aura un vrai focus sur son œuvre», confirme Câline Yamakawa. «Nous allons continuer aussi à offrir ce que l’on a toujours offert au public et nous réfléchissons à quelques nouveautés mais ce n’est pas encore d’actualité!»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top