21.05.2019, 17:30

Irréversible festival de Monthey: une troisième édition prometteuse

chargement
Lors de sa deuxième édition, l’Irréversible festival de Monthey avait drainé quelque 2500 festivaliers pour deux jours de musique, de fête et de convivialité.

Musique Pour sa 3e année d’existence, l’Irréversible festival de Monthey a mélangé agréablement les styles et fait la part belle à plusieurs formations helvétiques qui devraient bientôt jouer les premiers rôles.

«L’objectif de l’Irreversible open air est de proposer un festival de qualité dans une ambiance chaleureuse et festive.» Telles sont les motivations des organisateurs de l’Irreversible qui va donner, en cette fin de semaine, le coup d’envoi de la saison des festivals en Valais.

Avec douze concerts programmés sur deux jours, il propose quelques têtes d’affiche alléchantes et met aussi en avant de nombreuses formations suisses dignes d’intérêt en leur offrant la possibilité de se produire devant un public nombreux.

Nous vous proposons ici cinq coups de cœur, suisses et étrangers, qui vont émailler ces deux soirées placées sous le signe de la musique, de la découverte et du plaisir.  

 

Eagle-Eye Cherry, le retour de l’enfant prodige

 

 

On ne présente plus Eagle-Eye Cherry. Fils du trompettiste de jazz Don Cherry, demi-frère de Neneh Cherry, le Suédois de 47 ans revient aux affaires avec un nouvel album sorti l’an dernier et intitulé «Streets of you». A travers ce nouvel opus, vingt ans après son succès planétaire «Save Tonight», il renoue avec ses racines pop-folk qui ont fait son succès et qui restent dans les mémoires comme un grand moment musical.

«Streets of You», morceau, qui donne le titre de l’album, est doté d’une mélodie simple mais diablement efficace et démontre, si cela était encore nécessaire, les talents de song-writer d’Eagle-Eye Cherry.

Délicates, envoûtantes, charmeuses et inoubliables, les compositions de l’artiste se dégustent comme une fraîche citronnelle dans la chaleur d’un après-midi d’été et sa venue à l’Irréversible festival de Monthey promet des retrouvailles chargées d’émotions et de plaisirs musicaux. 

 

Black Sea Dahu, un folk urbain porteur d’images

 

 

Black Sea Dahu. Un nom étonnant pour une formation qui ne l’est pas moins. Emmené par Janine Cathrein, ce combo zurichois a sorti son premier album, «White Creatures», en octobre dernier, album sur lequel il distille un folk urbain qui n’est pas sans rappeler «Train», célèbre groupe américain originaire de San Francisco dont la chanson «Hey, Soul Sister» a fait le tour du monde.

Mêlant avec talent des sonorités variées – violoncelle, guitares, percussions… – et portées par la voix surprenante de Janine Cathrein, les compositions de Black Sea Dahu touchent leurs cibles avec une efficacité certaine. Force est de constater que l’avenir de Black Sea Dahu s’annonce prometteur.

 

The Cavers, l’acoustique avant tout

 

 

Fondé en 2016 par trois potes – Alan Hugo, Yanick Steiner et Patrick Unternährer – et rejoint plus tard par Lia Low, the Cavers propose un indie-folk acoustique du meilleur effet avec des compositions joviales et entraînantes qui ne demandent qu’à séduire le public.

Originaire de Berne, ce combo atypique rappelle les grandes plaines de l’Ouest américain et déroule un style musical quelque peu oublié mais ô combien efficace.

 

Hyphen Hyphen, l’électro en mode guerrier

 

 

Ovni musical dans un monde électro plutôt calibré, les Niçois d’Hyphen Hyphen – qui signifie trait d’union en anglais, et deux fois plutôt qu’une – ont écumé de nombreuses scènes de France et d’Europe avant de poser leurs valises à Monthey pour le plus grand plaisir des aficionados de ce genre musical.

Et c’est sans doute aucun que, samedi soir, Hyphen Hyphen va mettre le feu à la scène principale de l’Irréversible festival.

 

Souvarov, un rock sans concessions

 

 

Furieusement électrique, ce band genevois ne fait pas dans la dentelle et propose des compositions qui ne demandent qu’à prendre toute leur dimension sur scène. Mélange hétéroclite de hard rock mélodique et de guitare saturée, il délivre une musique qui fait mouche et qui séduit par son inventivité et sa force de frappe. 

Efficacité, droiture et rigueur, tels sont les qualificatifs que l’on peut attribuer à Souvarov, un combo dont on entendra, à coup sûr, encore parler.

 

En savoir plus : Le site du festival

 

Le programme
Vendredi 24 mai:
- Julian Perretta
- Tibz
- Black Sea Dahu
- The Cavers
- Overgrass
- Barde & Orage
Samedi 25 mai:
- Eagle-Eye Cherry
- Hyphen Hyphen
- Sophie de Quay & The WaveGuards
- Souvarov
- Orkidé
- Mystic Sons

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top