08.12.2017, 05:30

Fred Recrosio, le tonton flingueur du Valais, récidive dans "Ma revue à nous"

Abonnés
chargement
1/2  

 08.12.2017, 05:30 Fred Recrosio, le tonton flingueur du Valais, récidive dans "Ma revue à nous"

humour Fred Recrosio étrennait mardi soir à Sion sa deuxième revue satirique sur le canton. Un second volet tout aussi jouissif qui confirme que le Sédunois est une fine gâchette.

"Il a fait son Joël Gaspoz, chuté dans les dernières portes." Yannick Buttet ne pouvait pas ne pas en être de la revue 2017 de Frédéric Recrosio. Le politicien valaisan en fait même l’ouverture. "Une pièce rapportée" qui aura coûté quelques nuits de sommeil à l’humoriste sédunois. «On avait tout écrit et, patatras, à cinq jours de la première, il...

"Il a fait son Joël Gaspoz, chuté dans les dernières portes." Yannick Buttet ne pouvait pas ne pas en être de la revue 2017 de Frédéric Recrosio. Le politicien valaisan en fait même l’ouverture. "Une pièce rapportée" qui aura coûté quelques nuits de sommeil à l’humoriste sédunois. «On avait tout écrit et, patatras, à cinq jours de la première, il nous fait ce sale coup", grimace malicieusement le comique. Des coups, le Chablaisien, désormais en arrêt maladie, en prend mais pas trop. "Le sujet est sensible car tout frais, on se doit d’y aller avec des pincettes", détaille en coulisses l’humoriste à H-2 de fouler la scène. Il aura moins de scrupules à égratigner Jacques Melly.  A9, mercure… Le ministre de la mobilité et de l’environnement en prend pour son grade durant les nonante minutes du spectacle. "Il l’a bien cherché", s’amuse un Fred tout émoustillé. 

>> Lire aussi: Frédéric Recrosio de retour avec sa "Revue à nous"

 

Ci-dessous mise en bouche en vidéo du spectacle et les avis des spectacteurs croisés à la sortie de la première.
 

 

Politiques épinglés

A l’instar des autres personnalités brocardées, le conseiller d’Etat PDC a reçu son invitation à la revue. "Les politiques viennent rarement à la première, ils envoient des éclaireurs", lâche-t-il l'air taquin. L’humour du grand chauve touche large. Les rires sont sonores à l’évocation des dernières élections cantonales. Chaque nouveau venu au sein du collège valaisan a droit à son horion. Honneur au benjamin, le PLR Frédéric Favre. "37 ans, 37 kilos,  il fait le poids", se gausse Recrosio taclant au passage Christophe Darbellay, "notre Trump valaisan" enclin à s’arranger avec les faits, lui qui promet de la neige en 2026, année olympique.

 

 © Sabine Papilloud

 

Du Mercure viégeois au poulet sierrois

Climat, Environnement. Impossible de faire l’impasse sur cette thématique qui a fait monter le mercure dans le canton cette année. Du mercure, parlons-en. C’est l’un des volets central de la revue et paradoxalement peut-être l’un des moins percutants. Car asséner des faits à la vérité crue ne suffit pas à les rendre comiques. On rit un peu jaune. L’humoriste d’ailleurs perd le fil. Son souffleur vient à la rescousse. Bête de scène, le Valaisan bombe alors le torse et retrouve vite son flow. Le coup de mou est passé. On en veut pour preuve cette mythique séquence vidéo tournée à la Fête du poulet à Sierre, à faire pâlir tout journaliste féru d’infotainement. Difficile de ne pas se boyauter quand l’humour est si bien senti. Car le rire de Fred Recrosio est généreux, communicatif, tendrement sardonique. De Viège à Monthey, aucune commune n’échappe au regard sagace  du quadragénaire dont le propos est bien servi par la mise en scène rythmée de son complice Fred Mudry. 

 

© Sabine Papilloud

 

Construire à Verbier et Fully, même combat

Autre clou du spectacle, le chapitre "délation" qui vilipende les errances du canton en matière de constructions. Verbier - "république autonome" au-dessus des lois - est forcément dans le viseur, comme Fully où "l’ignominie architecturale" est poussée à son paroxysme, images à l’appui. Entre le bunker et la station de télécabine, tous les goûts sont dans la nature, et manifestement plus encore au pied des Follatères. Une séquence hilarante qui a déridé plus d’un spectateur s’il le fallait encore. Oui, cette "revue à nous" deuxième du nom est une réussite. Avec quelques rodages, elle fera des ravages. D’autant qu’un SMS nous avertit que le sketch sur le mercure laissera place à une parodie cynégétique. Désopilante, on le subodore. Et comme on n’est jamais à l’abri d’une "affaire" dans ce coin de pays, nul doute que le numéro évoluera encore. Pour le meilleur et pour le rire.
 

La deuxième édition de «Ma revue à nous» se déroule au Théâtre de Valère à Sion jusqu'au 29 décembre.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

SpectacleSion: Frédéric Recrosio lance sa deuxième revueSion: Frédéric Recrosio lance sa deuxième revue

En videoL'humoriste Frédéric Recrosio dégomme le Valais 2016 dans "Ma revue à nous"L'humoriste Frédéric Recrosio dégomme le Valais 2016 dans "Ma revue à nous"

Top