30.04.2019, 16:30

Festival Flatus: Léonard de Vinci inspire les jeunes

chargement
Anne Casularo-Kichmeier en compagnie des élèves du conservatoire de Sion qui se produiront durant le festival Flatus.

Festival Flatus Pour sa 25e édition, la manifestation rend hommage à Léonard de Vinci à travers les travaux de jeunes élèves du conservatoire de Sion.

«Je suis jeune, il est vrai; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années», disait Pierre Corneille en 1637 déjà. Et cela pourrait être la devise de cette nouvelle édition du festival Flatus qui met en avant, dimanche 5 mai, les productions diverses et variées des élèves du conservatoire de Sion.

De la musique à la poésie, de la composition au dessin, de la danse à la peinture, cette soirée, à l’instigation d’Anne Casularo-Kirchmeier, met le doigt sur les talents de ses jeunes élèves.

«A l’occasion du festival, j’ai voulu faire quelque chose d’interdisciplinaire pour que les étudiants en danse, en théâtre, puissent aussi participer car mon idée était de leur faire élaborer des créations ensemble. Et ce sont les enfants qui m’ont proposé diverses approches, que ce soit en BD, en danse, en poésie ou encore en créations musicales», confirme la présidente  du festival. Et à n’en point douter, elle a vu juste.

Talentueux, les enfants ont mis sur pied plusieurs performances dont de nombreux artistes confirmés n’auraient pas à rougir. Enthousiastes, polyvalents, efficaces, ils ont joué le jeu et le résultat, à découvrir leurs projets, promet de véritables surprises d’imagination et d’inventivité. «Pédagogue passionnée, j’ai depuis longtemps intégré l’imagination des jeunes dans l’enseignement pour qu’ils s’approprient leur instrument ainsi que la partition sur laquelle ils travaillent. C’est cela que j’appelle l’interprétation.»

Bien sûr, d’autres rendez-vous tout aussi intéressants sont prévus tout au long du festival qui s’étalera d’aujourd’hui au dimanche 16 juin prochain. 

En savoir plus : Le site du festival

 

Un instrument incroyable


Slawomir Zubrzycki, claveciniste et constructeur de la viole. DR

Pour ouvrir les festivités de cette édition anniversaire, le festival Flatus propose ce soir, à l’église des Jésuites à 20 heures, un concert d’ouverture exceptionnel du claveciniste Slawomir Zubrzycki qui, à partir des croquis de Léonard de Vinci, a construit le plus incroyable instrument de musique imaginé par le génie italien, la «viole organiste». Instrument à clavier rappelant la forme du clavecin, la «viole organiste» fonctionne sur le principe de cordes frottées et ses sonorités, étrangement, ne sont pas sans faire penser à la musicalité des instruments à cordes comme le violon ou encore le violoncelle. Cerise sur le gâteau, c’est la première fois que cet instrument pour le moins étonnant fera son apparition en Suisse romande. Un événement à ne pas manquer!
 

 

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top