Exposition à Aigle: le poignant chant du cygne des glaciers

chargement

A voir A Aigle, l’Espace Graffenried propose de s’attarder sur l’inexorable disparition des glaciers. Sans voyeurisme ni pathos mais avec lucidité et créativité.

 28.10.2019, 18:00
Lecture: 5min
Premium
Inauguré en septembre 2018, le nouvel Espace Graffenried à Aigle présente différents regards portés sur les glaciers entre hier et aujourd'hui.

Fin septembre, le glacier du Pitzol (ou du moins ce qu’il en reste) avait droit à un enterrement en grande pompe. Un mois plus tôt, l’Islande honorait la mémoire de l’Okjökull, son premier glacier officiellement disparu. Deux célébrations destinées à alerter sur le réchauffement climatique. Avec son exposition «Glaciers ultimes», l’Espace Graffenried d’Aigle frappe dans le mille. Difficile de faire plus...

À lire aussi...

RechercheBramois: un centre d’étude universitaire sur la montagne est né. Interview avec son directeur Emmanuel ReynardBramois: un centre d’étude universitaire sur la montagne est né. Interview avec son directeur Emmanuel Reynard

RapideClimat: les glaciers suisses ont diminué de 10% en cinq ans, un record en cent ansClimat: les glaciers suisses ont diminué de 10% en cinq ans, un record en cent ans

La chronique d'Emmanuel ReynardPerraudin, Venetz, Charpentier, observateurs des glaciersPerraudin, Venetz, Charpentier, observateurs des glaciers

Top