03.06.2019, 15:30

Entre le val Ferret et la vallée du Trient, les enfants jouent et apprennent avec Charlotte la Marmotte

chargement
L'un des parcours de Charlotte la Marmotte passe par le pied du barrage d'Emosson via le col de la Gueulaz.

Le coin des familles Charlotte la Marmotte, la sympathique mascotte des sentiers thématiques du CREPA qui a passé l’hiver au chaud, est sortie de sa tanière pour véhiculer la bonne parole.

Charlotte la Marmotte, la mascotte emblématique des randonnées proposées aux familles sous l’égide du Centre régional d’études des populations alpines (CREPA) basé à Sembrancher, vient de sortir de son hibernation.

Du val Ferret à la vallée du Trient, cinq parcours se concentrent sur des spécificités locales, comme la biodiversité, les champignons, la faune et la flore, ainsi que la géologie et l’hydroélectricité. «Notre objectif est d’apporter un éclairage ludique et pédagogique», indique Séraphine Mettan, animatrice socioculturelle, qui rappelle que «tout a été pensé à hauteur d’enfants, des sentiers qui sont accessibles à tous jusqu’aux postes d’observation qui rythment les balades. Apprendre en s’amusant, le tout en pleine nature, il n’y a rien de tel!»

Des animations permettent en outre d’agrémenter la promenade sous forme de quiz. Un cadeau est remis aux bambins qui répondent correctement aux questions posées par Charlotte la Marmotte, dont l’inscription au fan-club est par ailleurs gratuite via son site internet.

Aussi en anglais

Les cinq circuits estampillés Charlotte la Marmotte attirent bon an mal an des dizaines de milliers de promeneurs. «L’itinéraire qui longe le Bisse du Trient du Col de la Forclaz à la buvette du Glacier est sans nul doute le plus fréquenté avec le passage de quelque 40 000 personnes chaque année.

Ce sentier a d’ailleurs été rénové après les intempéries de l’hiver dernier. Il sera de nouveau praticable cet été», se réjouit Séraphine Mettan. Les autres chemins conduisent à Emosson, à La Fouly, à Champex et à La Creusaz, sur les hauts de Salvan/Les Marécottes.

Signe du succès de la formule, le CREPA a décidé de renforcer la communication de l’ensemble de ses supports. «Jusqu’à présent, seul le parcours de La Fouly proposait des contenus en anglais. Face à la demande croissante des visiteurs, nous avons adapté les panneaux et les brochures de chaque parcours dans cette langue. Notre site web a aussi été mis à la page», explique l’animatrice socioculturelle.

A noter qu’un nouveau sentier est en préparation près de Bruson, consacré à d’anciennes mines de plomb. Il sera ouvert au public dans le courant de cet automne et inauguré l’an prochain.

 

A lire aussi: Une plateforme pour les amis de Charlotte

En savoir plus: D’autres infos ici
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top