12.07.2018, 16:00

Dorénaz accueille ce samedi sa 5e course de tondeuses

chargement
Christian et Christelle Roduit sont des fidèles de la course de tondeuses de Dorénaz.

 12.07.2018, 16:00 Dorénaz accueille ce samedi sa 5e course de tondeuses

Vroum, vroum La course de tondeuses de Dorénaz est désormais bien ancrée dans le calendrier estival local. Plus de vingt équipes de Suisse romande et même de France sont attendues.

La course de tondeuses de Dorénaz s’apprête à vivre sa cinquième édition ce samedi 14 juillet. Plus de vingt équipes ont annoncé leur participation à l’événement. «Elles se mesureront sur un terrain de 17 000 mètres carrés. Une piste longue de 500 mètres avec ligne droite et paddock sera aménagée sur le circuit. Il devrait y avoir du spectacle, surtout que la compétition se présentera cette année sous la forme de deux manches d’endurance de trois heures chacune», souligne Christian Roduit. «Ce sera éprouvant autant pour les pilotes que pour les machines. Le premier départ sera donné à 10 heures et le second à 14 heures», ajoute l’ancien président du comité d’organisation qui, depuis 2014, compte cinq épreuves à son actif comme mécanicien et préparateur des engins confiés aux… pilotes féminines.

La sécurité prioritaire

En cinq éditions, la course de tondeuses de Dorénaz n’a pas connu d’incident majeur. «Hormis une blessure à une cheville qui a nécessité une période de convalescence pour la personne concernée, nous n’avons été confrontés qu’à de légères contusions, des courbatures et des tonneaux, parfois spectaculaires certes, mais inévitables dans ce genre d’épreuve», observe Christelle Roduit qui, elle, en sera à sa cinquième participation en qualité de pilote avec ses copines Marion et Kiki. Sécurité, c’est le maître mot dans la bouche des organisateurs. Les engins engagés à Dorénaz sont ainsi dotés d’un moteur de 5 à 20 chevaux au maximum, pouvant atteindre tout juste les 40 km/h au compteur. «Le record du monde de 187 km/h ne sera donc pas battu, même si, au fil des éditions, on s’en approche toujours plus», sourit Christian Roduit.

Des contacts en France

L’accueil des concurrents et les contrôles techniques s’effectueront à partir de 8 heures. Les organisateurs se réjouissent de pouvoir accueillir des concurrents en provenance de toute la Suisse romande et de la commune française de Cornusse située en région Centre-Val de Loire, non loin de la ville de Bourges. «Dans le sillage de la création du Tracteur Tondeuse Club de Dorénaz, nous sommes allés ce printemps à Cornusse à l’occasion d’une course de tracteurs tondeuses. Nous avons pu nouer des liens d’amitié avec ces gens et ils effectueront le déplacement de Dorénaz», relève Christian Roduit. «On essaie de s’adapter au championnat UTF, pour Union des tondeuses de France. D’autres expériences sont prévues en France, notamment en 2019 à l’occasion des 24 Heures de tracteurs tondeuses d’Yvernaumont, dans les Ardennes», conclut Christian Roduit.

A lire aussi: Dorénaz, la Mecque des tondeuses à gazon de course

En savoir plus: D'autres infos ici
 


Top