25.03.2019, 15:30

Des bougies colorées pour les 30 ans de la Maison de la nature à Sion

chargement
Emilie Dessimoz, Saëlle Knupfer et Nadège Guigoz, animatrices, réservent de jolies surprises aux visiteurs.

Le coin des kids La Maison de la nature fête son anniversaire avec plusieurs innovations et une nouvelle exposition qui débutera le 30 mars.

Lorsque les visiteurs arrivent à Montorge, ils ne peuvent qu’ouvrir grand les yeux et s’émerveiller. Ce lieu idyllique s’épanouit autour d’un lac niché au bas d’une colline. Protégé au niveau cantonal et fédéral pour ses valeurs naturelles et paysagères, le site comprend une Maison de la nature qui fête ses 30 printemps. Cet espace renferme des trésors didactiques pour les familles en accueillant tous les ans un accrochage à la scénographie ludique.

L’idée de transformer cette ancienne glacière, rachetée par la Ville de Sion, en  espace didactique est à attribuer à Jean-Claude Praz, ancien conservateur du Musée cantonal d’histoire naturelle. Ce professionnel a convaincu Félix Carruzo, alors à la tête de la municipalité. Dès son ouverture en 1989, les classes affluèrent.

Par la suite, le public s’intéressa aussi à cet écrin dans lequel les jeunes et les adultes peuvent apprendre gratuitement en s’amusant. La formule plaît beaucoup. Depuis 2002, comme le commente Sébastien Gattlen, conseiller communal chargé de la culture et de l’éducation, ils ont été plus de 210 000 à venir se renseigner sur l’environnement.

Pour célébrer cet anniversaire, plusieurs animations ont été programmées. Un petit film résumant les grandes heures sera projeté dans l’une des salles. Une chasse aux trésors permettra de rechercher des créatures fantastiques qui se dissimulent dans le paysage. Nadège Guigoz, l’une des responsables ajoute: «Un jeu s’adresse aux naturalistes qui sommeillent en vous avec quelque 200 questions tirées des cahiers pédagogiques édités depuis bientôt deux décennies.»

La vie en rose

L’une des forces de cette Maison de la nature est son originalité. On n’y détaille pas des informations, on les met en lumière de façon divertissante ou poétique. La toute nouvelle exposition «La vie en rose» résume la démarche.

Pour 2019, un grand jeu de l’oie a été imaginé à l’étage. Dans le laboratoire au rez-de-chaussée, c’est un monde féerique qui se dévoile. Cette présentation traite de toutes les couleurs de la nature qui ont une autre utilité que de ravir ceux qui les observent. «Elles sont autant de moyens de communication ou de survie.»

Les teintes éclatantes permettent de séduire, les criardes effraient, les ternes ont une fonction de camouflage et certaines tiennent chaud!» D’autres découlent même de l’alimentation. Le flamant rose doit son plumage aux crevettes qu’il ingère.

Pourquoi la mer est-elle bleue? Pour quelle raison les baleines génèrent-elles des excréments roses? Pour quel motif les gypaètes aiment-ils le rouge? Toutes ces réponses et tant d’autres seront délivrées jusqu’au 3 novembre.

 

A lire aussi : Une «Histoire de nez» qui a du flair

 

En savoir plus : toutes les infos

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top