24.05.2020, 15:00

Des balades le long des bisses valaisans pour se ressourcer en pleine nature

chargement
Depuis la buvette, aisément accessible depuis le col de la Forclaz, les randonneurs ont une vue imprenable sur le glacier du Trient.

Loisirs Une promenade au cœur d’une nature préservée vous tente-t-elle? Il n’y a que l’embarras du choix le long de nos bisses. Nos suggestions du côté de Trient et de son glacier, du Chablais et de son «parcours de l’eau» et de Nendaz, «pays des bisses».

1. Trient: avec vue sur le glacier

La balade s’effectue en bonne partie en forêt. © Le Nouvelliste/A

 

«Les travaux de nettoyage du sentier du bisse de Trient par les employés communaux ont pris fin cette semaine, de sorte que la balade est accessible aux promeneurs depuis hier», se réjouit Paul Gay-Crosier. Pour le municipal responsable, l’itinéraire long de 3,2 kilomètres entre le sommet du col de la Forclaz et la buvette du Glacier, ouverte depuis quelques jours déjà, s’effectue en un tour d’horloge environ sur un faible dénivelé.

«La randonnée est vraiment tout public. Sur place, la vue sur le glacier est exceptionnelle», argumente le conseiller communal. De plus, le parcours, estampillé Charlotte la Marmotte, est jalonné de panneaux didactiques sur le rôle des bisses. La mise en eau de celui de Trient est prévue courant juin.

En savoir plus: Infos ici

 

2. Chablais: de la source au Rhône

La source de Rumière, à Champéry. © DR

 

Le Chablais ne compte pas de bisse mais le «parcours de l’eau» offre une jolie balade sans difficulté dans la vallée d’Illiez.

De la source de Rumière, où la population et les hôtes de Champéry se désaltèrent, aux meunières qui, à Monthey, fournissaient autrefois la force hydraulique aux activités artisanales et ménagères en passant par le pont du Diable et sa légende à Troistorrents, cette promenade qui longe la Vièze fait découvrir des paysages façonnés par l’eau tout en s’intéressant à l’ingéniosité déployée par nos ancêtres pour exploiter cette source de vie et d’énergie.

Agrémentée de panneaux didactiques et longue de 22 kilomètres, elle peut être parcourue par étapes et est facilement accessible en transports publics.

En savoir plus: Infos ici

 

3. Nendaz: le pays des bisses

Le grand bisse de Vex, un des huit parcours proposés dans la région de Nendaz. © Nendaz Tourisme

 

A Nendaz, les amateurs de randonnée le long des bisses seront comblés. La région ne compte pas moins de huit parcours. Le bisse d’en bas, sur la rive gauche de la Printse; le bisse de Baar, traversant des champs d’abricotiers; le bisse de Salins, le plus ancien des bisses de Nendaz, datant du Moyen Age; le bisse de Saxon, le plus long du Valais; le bisse du Milieu, sur lequel le promeneur aura un point de vue de la ville de Sion en contrebas, le grand bisse de Vex, long de 12 kilomètres, qui passe par Veysonnaz et les Mayens-de-Sion.

Quant au bisse de Chervé, c’est le plus haut de la région, qui offre une belle vue sur la vallée du Rhône et le barrage de Cleuson. Attention, ce bisse n’est pas encore ouvert en cette fin mai, la neige recouvrant une partie du chemin.

En savoir plus: Les infos sur les huit bisses de Nendaz

 

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top