07.02.2019, 15:30

Crans-Montana: les montgolfières vont voler dans le ciel du Haut-Plateau

chargement
Une fois encore, les montgolfières vont voler dans le ciel de Crans-Montana samedi et dimanche lors du Rassemblement international.

sortie Le 34e Rassemblement international de montgolfières se déroule samedi 9 et dimanche 10 février. Avec des équipages venus de toute l’Europe.

Les montgolfières et autres objets volants ont encore une fois rendez-vous à Crans-Montana pour le Rassemblement international. Ce week-end, des équipages viendront de Suisse, mais aussi de plus loin: de Monaco, du Luxembourg ou du reste de l’Europe. Dans le cadre somptueux du Haut-Plateau, ballons, dirigeables et parapentes prendront leur envol pour deux journées qui raviront les passionnés.

C’est à l’Etang long que la dizaine de montgolfières seront basées. «Cette année, comme le lac est suffisamment gelé, nous pourrons décoller de cet endroit», explique David Germanier, président du comité d’organisation de la manifestation.

Partir à la chasse au renard

Le succès du rassemblement dépend fortement des conditions météo. L’an dernier, si le beau temps était au rendez-vous, le vent soutenu l’après-midi avait empêché certains décollages.  Samedi et dimanche, le temps devrait se montrer clément. «Ce week-end, nous disposerons d’une place plus grande, avec moins d’habitations autour de la zone de vol», se réjouit David Germanier, qui espère que les vents ne souffleront pas trop fort ce week-end. Car si le vent ne se sent pas forcément au sol, il peut se montrer vite problématique pour les montgolfières dès qu’elles prennent de l’altitude. «A partir de 7 km/h, ça peut déjà devenir dangereux», relève le président du comité d’organisation.

A lire aussi : Crans-Montana: Les montgolfières affrontent le vent


Les deux journées débuteront par les vols des ballons dans la région de Crans-Montana. Les inscriptions pour en être les passagers sont désormais closes, mais il reste la possibilité d’effectuer des vols captifs ou une virée en dirigeable en fin de matinée.

 

Voler à Crans-Montana demande davantage de technique de la part des pilotes.
David Germanier, président du comité d’organisation

 

Le rassemblement de ce week-end revêt un intérêt particulier pour les adeptes de montgolfières. S’il n’est pas aussi prisé que celui de Château-d’Œx, il reste néanmoins «spécial», selon David Germanier: «Voler ici demande davantage de technique, car il y a moins de place pour se poser, on ne peut pas atterrir dans une forêt ou dans une vigne. Tous les pilotes ne sont pas forcément à l’aise à Crans-Montana. C’est un peu comme si on roule tout le temps en deux-chevaux et qu’on se retrouve au volant d’une Ferrari. Il faut la maîtriser!»

Durant ces deux jours, un public nombreux est attendu au rassemblement. «Comme notre manifestation se déroule plus tard dans la saison, nous aurons sans doute un peu plus de touristes qui viendront nous rendre visite.» Ce public pourra admirer la montgolfière arborant les couleurs de Crans-Montana, assister à plusieurs activités, comme le gonflage de nuit ou à une épreuve originale, destinée à tester l’adresse des pilotes: une «chasse au renard», qui consiste à lâcher des sacs le plus près possible d’une balise en forme de croix posée sur le sol.

En savoir plus : Tout savoir sur le Rassemblement international des montgolfières

 

 


Top