06.10.2020, 15:30

«Ce que j’aime aux Evouettes, c’est…»

chargement
Natif du lieu, Arnold Picon apprécie la qualité de vie aux Evouettes.

Mon village Arnold Picon a passé quasi toute sa vie dans cette localité de la commune de Port-Valais où convivialité et solidarité ne sont pas de vains mots.

Il y est né voilà soixante-cinq ans, il y a grandi et ne lui a fait qu’une infidélité de cinq ans, parenthèse durant laquelle il a vécu au Bouveret. Ancien employé des Transports publics du Chablais et désormais retraité, Arnold Picon coule des jours heureux aux Evouettes. Il nous parle de ce village entre Rhône et montagne, où il fait bon vivre.

Ce qui fait la richesse de votre village?

La nature environnante, avec ses champs, sa campagne, son vignoble, ses forêts abondantes du bord du Rhône au sommet du Grammont.

Par ailleurs, sa taille (ndlr: près de 900 âmes aujourd’hui) fait que les habitants se connaissent encore pratiquement tous. Les gens sont très solidaires, j’ai pu le constater personnellement lorsque la fanfare L’Echo du Grammont ou le chœur mixte Saint-Michel ont organisé de grands rassemblements tels que festival, amicale, inauguration de drapeau ou de costumes, anniversaires.

Une curiosité ou un lieu que vous aimez faire découvrir?

Sur la colline, l’église paroissiale de Port-Valais datant du Moyen Age. Le pont rouge de la H144 ou encore la balade dans le vignoble le long du Tové jusqu’au Evouettes d’Amont.

Je pense aussi à l’alpage de Chalavornaire situé à 1111 mètres dans le contrefort du Grammont, avec un panorama magnifique sur la plaine du Rhône valaisanne et vaudoise, de Saint-Maurice au lac, sur les Alpes vaudoises et une vue du ciel sur Le Bouveret, le Lac Léman et l’embouchure du Rhône.

 

 

Le bistrot où vous vous rendez à l’heure de l’apéritif?

J’ai l’embarras du choix, car le village des Evouettes compte trois établissements publics. A l’heure de l’apéro, je vais généralement au bistrot voisin, le Café du Grammont, typiquement villageois. Mais je n’oublie pas les deux autres établissements, le GT et le Maguet. Tous trois sont appréciés pour leur accueil et leurs bonnes tables.

Un lieu pour vous ressourcer?

J’aime particulièrement me rendre au bord du Rhône, y entendre couler le fleuve, observer la faune qui y habite et admirer les beautés naturelles de ce coin du Valais.

La manifestation qui vous plaît?

En tant que membre actif de la fanfare, je participe à toutes les manifestations villageoises. Pour moi, il est essentiel que le village ait une vie associative active et dynamique. Je relève volontiers les soirées, le 1er Août, la Fête du Plan, la Balade dans le vignoble. Rencontres et convivialité apportent joie et plaisir d’y habiter.

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Aujourd’hui, la qualité de vie est une priorité. Nous l’avons aux Evouettes et je souhaite qu’à l’avenir, pour notre village, elle continue d’être primordiale. Elle le sera d’autant plus avec l’ouverture prochaine de la route de contournement par le tunnel qui réduira drastiquement les nuisances sonores et les risques de l’intense circulation qui règne à l’heure actuelle.


A lire aussi: «Ce que j’aime à Conthey, c’est…»
 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Cinéma«Mad Heidi», une fondue rouge sang pour les fondus de films gore«Mad Heidi», une fondue rouge sang pour les fondus de films gore

Le coin des kidsLes magiciens de demain sont attendus à MartignyLes magiciens de demain sont attendus à Martigny

Bon planUne semaine pour refaire sa garde-robe à prix tout doux, en ligneUne semaine pour refaire sa garde-robe à prix tout doux, en ligne

Accords et désaccordsDestins croisés: d’un mur à l’autre. La chronique de Jean-François AlbeldaDestins croisés: d’un mur à l’autre. La chronique de Jean-François Albelda

Bons plansLivres d’ici: la sélection du mois du «Nouvelliste»Livres d’ici: la sélection du mois du «Nouvelliste»

Top