"Ce que j'aime au Guercet, c'est..."

chargement

Mon quartier Pascal Biselx apprécie la tranquillité qui règne dans ce quartier de Martigny situé au pied du Mont-Chemin et où résident 600 habitants environ.

 03.07.2018, 16:00
Pascal Biselx devant la chapelle du Guercet, une curiosité architecturale à découvrir.

Domicilié au Guercet avec son épouse Stéphanie et ses quatre enfants, Pascal Biselx, 50 ans, apprécie la sérénité de ce quartier typique de Martigny, situé au pied du Mont-Chemin. Directeur d’une entreprise de télécommunication, il est conseiller général depuis quatre législatures et a participé à la fondation de l’association des Amis du Guercet au milieu des années nonante. Il en a même été le président jusqu’en 2007.

 
Qu’est-ce qui fait la richesse de votre quartier?
Le Guercet est situé à proximité de la forêt du Mont-Chemin et met à disposition de ses quelque 600 résidents toutes les facilités liées à une grande ville, notamment en termes de transports publics. On a vraiment la sensation de vivre à la campagne tout en n’étant pas très éloigné des prestations offertes par une agglomération de près de 20 000 habitants.

Une curiosité architecturale ou un endroit que vous aimez faire découvrir…
Ici, force est d’admettre qu’il n’y a pas de milliers de choses à voir ou à découvrir. J’aimerais cependant citer la chapelle du Guercet qui date de la fin des années 1800 et dont la consécration remonte au 24 mai 1889 par le prieur Joseph Meillard. Aujourd’hui, elle abrite notamment un magnifique triptyque signé Mizette Putallaz. Un projet de rénovation a été mis en œuvre entre 1980 et 1982. On peut encore mentionner le sentier des mines du Mont-Chemin qui part du Col des Planches. Par ailleurs, des gens connus habitent au Guercet, comme Corinne Gabioud, réputée dans le milieu apicole. Il y a aussi l’agriculteur Nicolas Gabioud qui planche actuellement sur un projet ambitieux en lien avec l’univers rural.
 
Le bistrot dans lequel vous aimez vous rendre à l’heure de l’apéritif…
Il n’y en a pas dans notre quartier. A titre personnel, j’aime aller au Café de la Randonnée, situé non loin de la maison à la route du Levant. Ce lieu commence à se faire un nom et attire de plus en plus de monde. Un esprit s’y développe gentiment.

Un lieu où vous appréciez de vous ressourcer…
Le matin, j’adore faire une petite balade au pied du coteau du Mont-Chemin, jusqu’à l’amphithéâtre romain et même plus loin. Je parcours cet itinéraire deux à trois fois par semaine. J’apprécie beaucoup cet endroit situé dans une nature préservée.

La manifestation qui vous séduit…
Je participe volontiers à la traditionnelle marche des fours à pain, à Ravoire, et au Forcethon, à Verbier, organisé pour une bonne cause. Ce serait bien si le Guercet pouvait accueillir une manifestation de ce type à l’avenir. A bon entendeur…

Ce que vous aimeriez voir évoluer dans votre quartier…
Je souhaiterais vivement que le Guercet retrouve la mentalité et l’esprit qui existaient à une certaine époque. Aujourd’hui, j’ai l’impression que le quartier est devenu une cité-dortoir. Je pense qu’il y a mieux à faire avec tous les atouts naturels qui sont les nôtres.

A lire aussi : «Ce que j'aime aux Jeurs, c'est...»

En savoir plus : L'histoire de la chapelle du Guercet

 

Vous voulez partager l'amour de votre ville, de votre village ou de votre quartier?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch 


 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EvasionEvasion: l’arrière-été sied à InterlakenEvasion: l’arrière-été sied à Interlaken

Humour noirLe TLH-Sierre interroge avec mordant le lien entre l’homme et l’animalLe TLH-Sierre interroge avec mordant le lien entre l’homme et l’animal

Pascal Viglino dans le Top 100 des personnalités digitales de SuissePascal Viglino dans le Top 100 des personnalités digitales de Suisse

ExpositionPedro Almodovar suspend la lumière à la Maison du Diable de SionPedro Almodovar suspend la lumière à la Maison du Diable de Sion

Mon village«Ce que j’aime à Aproz, c’est…»«Ce que j’aime à Aproz, c’est…»

Top