16.04.2019, 15:30

«Ce que j’aime à Vétroz, c’est…»

chargement
1/2  

Mon village Patrick Genetti goûte une joyeuse retraite entre ses abeilles, la pratique du sport et de la chasse. Il apprécie la convivialité du lieu où il vit.

Patrick Genetti est un enfant de Vétroz. Il est né dans le village, y a grandi et y vit encore aujourd’hui, occupant sa retraite entre ses abeilles, dont il prend bien soin, la pratique du ski de randonnée et de la chasse. «Je ne m’ennuie jamais, mes journées sont bien remplies», affirme ce bon vivant, qui aime aussi prendre du bon temps auprès de ses amis.

Qu’est ce qui fait la richesse de Vétroz?

Le village est à proximité de la capitale et de l’autoroute aussi. Il y a aussi des grands commerces tout près, ce qui génère aussi des inconvénients, avec beaucoup de circulation et du bruit. Vétroz est aussi à une demi-heure des stations de ski. J’apprécie aussi la sympathie des gens d’ici, je discute un peu avec tout le monde.

Un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?

J’aime faire le tour du coteau, c’est une marche de 8 kilomètres que je fais en une heure et quart. Cela permet de voir le village d’en haut, d’apprécier le développement de Vétroz, avec les nouvelles constructions, la liaison avec Conthey, qui est bientôt complète.

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéro?

Je vais souvent au café de la Madeleine, mais je ne néglige pas non plus les autres établissements, le Relais du Valais, la Régence, le café des Amignes… J’aime bien aussi aller boire des verres chez mon ami Benoît Moret, qui a ouvert Le Caveau.

Un lieu pour vous ressourcer?

Ce n’est pas à Vétroz que je me ressource, c’est à mon rucher qui se trouve à Aven, où je me retrouve avec mes abeilles. J’aime bien être là-bas.

La manifestation qui vous plaît?

Il y a Amigne on the Road, les caves ouvertes… Vétroz est assez dynamique de ce côté-là. Il y a un mouvement d’encaveurs très actif. Et, bien sûr, Vétroz est fier de ses fanfares, qui rayonnent dans toute la Suisse, ainsi que de sa troupe de théâtre TGV, qui va nous gratifier cette année d’une prestation fantastique en plein air, du début août à la mi-septembre. Réservez vos billets!

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Je peux noter que l’arrivée de nouveaux habitants à Vétroz n’a pas que du bon, car beaucoup de ces gens peinent à s’intégrer. On aimerait les voir venir dans les sociétés locales ou jouer aux cartes… Je regrette le manque d’intégration de ces arrivants.

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

A lire aussi : «Ce que j’aime au Bourg, c’est…»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top