05.03.2019, 15:33

«Ce que j’aime à Vérossaz, c’est…»

chargement
Natif du lieu, Gratien Barman a vu évoluer Vérossaz, qui compte aujourd'hui près de 800 âmes.

Mon village Gratien Barman a toujours vécu sur le plateau de Vérossaz. Il chérit ce coin de pays entre plaine et montagne pour son charme et la beauté de ses paysages.

Gratien Barman est un Véroffiard pure souche. Natif du lieu, il y a fait sa vie et s’est impliqué dans nombre de sociétés locales, figurant notamment parmi les fondateurs de l’auto-moto club, très engagé au conseil de gestion de la paroisse… Actif retraité affichant 80 printemps, il chante toujours dans les rangs du chœur d’hommes.

Qu’est-ce qui fait la richesse de Vérossaz?

Sa situation géographique, entre plaine et montagne. C’est un grand bonheur de vivre dans un si beau village et de pouvoir y rencontrer une population de toutes générations.

Un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?

Je suis incapable d’en citer un en particulier. Tout me plaît sur ma commune, son magnifique plateau, ses villages et ses hameaux. La forêt giboyeuse est splendide, tout comme ses moyenne et haute montagnes, la Dent de Valerette où je vais souvent me balader et la CIME de l’Est.

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéritif?

Pendant plusieurs années, il n’y en avait plus et on a un peu perdu l’habitude d’y aller. Alors si j’aime me retrouver entre amis pour partager un verre, mon grand bonheur – en dehors de ma famille – est de faire partie des nombreuses sociétés locales, surtout le chœur d’hommes La Sigismonda où j’apporte ma modeste contribution depuis bientôt soixante-cinq ans. Qu’elles soient culturelles, sportives et de jeunesse, ces sociétés font vivre le village.

Un lieu pour vous ressourcer?

Mon coup de cœur, c’est Chétillon. C’est un lieu magique face à notre majestueuse Cime de l’Est. C’est aussi un oratoire, un stade de foot, un couvert et un stand de tir, le tout dans un magnifique écrin de verdure ou de neige.

La manifestation qui vous plaît?

La parade de la Fête-Dieu, une tradition qui a célébré ses 150 ans l’an dernier. Il y avait 70 soldats, c’est unique! La fête dure toute la journée, on partage un repas, c’est très convivial. Je remercie les jeunes qui s’engagent pour la faire perdurer.

Ce que vous voudriez voir évoluer, ou aboutir?

J’ai vécu avec tristesse l’époque où la population diminuait, tombant à 320 habitants en 1968. Aujourd’hui, la courbe est ascendante et nous sommes environ 800. Nos jeunes restent ou reviennent et de nombreuses familles avec enfants s’installent ici. Le charme de notre belle région et ses nombreux avantages ne sont pas étrangers à cette situation.

Pour que le village reste attractif, c’est avec bonheur que je verrais se réaliser le très beau projet à l’emplacement de l’ancien hôtel. C’est vital, car nous avons besoin d’un magasin avec des places de parc, d’un tea-room pour prendre un café et se rencontrer. Ce sera le cœur de Vérossaz, avec une place pour les manifestations.

 

A lire aussi: «Ce que j’aime à Somlaproz, c’est…»

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village? Contactez notre rédaction par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MystiqueSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ansSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ans

Le coin des famillesRiddes: la journée mondiale du jeu vidéo prétexte à des animations aussi ludiques que préventivesRiddes: la journée mondiale du jeu vidéo prétexte à des animations aussi ludiques que préventives

ConcertA Vionnaz, la chorale Sainte-Cécile souffle ses 120 bougies avec le groupe VoxsetA Vionnaz, la chorale Sainte-Cécile souffle ses 120 bougies avec le groupe Voxset

SpectacleLa promesse de Frédéric Recrosio: «On ira trop loin»La promesse de Frédéric Recrosio: «On ira trop loin»

ManifestationDeux jours de fête pour Arvine en Capitale à FullyDeux jours de fête pour Arvine en Capitale à Fully

Top