13.05.2019, 15:30

«Ce que j’aime à Vercorin, c’est…»

chargement
Rémy Perruchoud aime séjourner dans son mayen qui domine le village de Vercorin et offre un superbe point de vue.

Mon village Rémy Perruchoud se ressource à la montagne, où il pratique la sculpture sur bois dans son mayen depuis qu’il est à la retraite.

Durant des décennies, il a officié comme buraliste postal, puis comme gérant d’une banque installée à Chalais. Depuis dix-neuf ans, Rémy Perruchoud profite d’une douce retraite, qu’il passe, à la belle saison, dans le mayen qu’il a retapé à Vercorin. Là, il pratique son hobby, la sculpture sur bois, qu’il a apprise avec Serge Albasini, un professionnel de la branche. Voisin de René Felber, il s’est lié d’amitié avec l’ancien conseiller fédéral, qu’il rencontre lors de ses séjours au chalet. Rémy Perruchoud exposera ses sculptures à la salle du Margueron, du 22 mai à la fin du mois de juin. L’occasion de montrer au public un florilège des œuvres qu’il a réalisées depuis des années.

Qu’est ce qui fait la richesse de Vercorin?

C’est un endroit qui a gardé son esprit de village. Les gens se connaissent. Les installations pour le ski ont été améliorées, il y a un nouveau complexe de 450 chambres près des télécabines. J’ai beaucoup de contacts avec les gens de Vercorin, et l’hiver, avec ma femme, c’est toujours là que nous allons skier.

Un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?

J’aime bien la promenade sur le chemin du grand Bisse de Vercorin, jusqu’au vallon de Réchy. Il y a encore le tour du Mont. Ce sont des endroits très prisés des gens qui viennent à Vercorin.

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéro?

Je vais un peu partout, je n’ai pas une préférence. Dans le village, il y a le choix avec trois hôtels et quatre bistrots.

Un lieu pour vous ressourcer?

J’aime être au mayen, sur les hauts de Vercorin, qui offre une superbe vue plongeante. J’ai vendu mon appartement pour acheter et restaurer cet endroit. Je sculpte ici ou je fais d’autres bricolages.

La manifestation qui vous plaît?

Vercorin est un paradis pour les parapentes, avec la descente superbe sur Chalais. J’apprécie aussi le parc Forêt Aventures: on peut faire de la trottinette à travers les alpages. Il y a encore la Maison de Vallet à visiter et la fête populaire de la désalpe.

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Ce serait bien que la télécabine menant à Grimentz soit réalisée. Le projet est toujours en suspens. De Chalais à Vercorin, nous avons la cabine qui nous permet de faire le voyage en sept minutes. Je la prends souvent, mais si je suis chargé pour monter au mayen, je m’y rends en voiture.

 


Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

Une des sculptures de Rémy Perruchoud, représentant le village de Vercorin en 1933. © DR

A lire aussi : «Ce que j’aime à Charrat, c’est…»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top