05.02.2019, 15:30

«Ce que j’aime à Ovronnaz, c’est…»

chargement
Théo Chatriand présente deux sommets emblématiques d'Ovronnaz, le Scex noir et le Petit Muveran.

Mon village Théo Chatriand est une figure emblématique de la station d'Ovronnaz où il a déployé une intense activité dans de nombreux domaines.

Enseignant durant plus de trente ans à Leytron, propriétaire de vignes, militaire au long cours et auteur d’ouvrages historiques et toponymiques sur sa commune, Théo Chatriand, 80 ans, réside depuis 1980 à Ovronnaz, dont il a autrefois présidé la société de développement et le ski-club.

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre village?

Depuis 1956, la SD d’Ovronnaz s’active à faire de ce plateau des hauts de Leytron une station où il fait bon vivre. J’habite Ovronnaz depuis 1980 et y apprécie ce paysage. Dans ce microclimat protégé par la chaîne des Muverans, le feuillu abonde, entouré de résineux descendant jusqu’en plaine. Les constructions ont fleuri, protégées par les arbres. L’infrastructure a suivi, rendant la région autonome en commerces, installations sportives et de bien-être.

Une curiosité ou un endroit que vous aimez faire découvrir?

Je propose la chapelle pour l’architecture. Idéalement située au centre, entourée de foyards, la chapelle moderne lance depuis 1974 ses doubles flèches de bois vers le ciel. Pour la balade, une spécialité d’Ovronnaz, je propose une montée en télésiège à Jorasse, une jolie marche, par Petit Pré, jusqu’à la Seya. De la Croix à Camille jusqu’à la Grand Garde, par un sentier à l’altitude de 2100 mètres, je propose d’admirer l’exceptionnel sentier botanique mis en place par Marie Jo Maillard.

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéritif?

Pour moi, l’apéro est double. Tous les matins à 7 h 30, au Jacky Bar, je bois le café avec trois amis. Ensemble, nous refaisons le monde dans la bonne humeur. Pour l’apéro du samedi, avec un bon gamay, je rencontre à la Taverne un mélange de locaux et de touristes, jeunes ou moins jeunes.

Un lieu où vous appréciez de vous ressourcer?

Le Beutson di Kayon ou la petite écurie des cochons à Saille, aménagée depuis 1987, est mon petit paradis. Un petit coup de blanc en jetant un regard descendant sur le plateau d’Ovronnaz ou une nuit passée dans le calme en me laissant bercer par la Salentse: c’est un vrai bonheur.

La manifestation qui vous plaît?

Il est plus difficile de choisir quand les manifestations sont nombreuses. Je retiens cependant Fromage et CIME. Chaque automne, Ovronnaz propose une journée où la raclette est reine. Plus de trente fromages sélectionnés dans tout le canton sont en dégustation.

Ce que vous voudriez voir évoluer ou aboutir?

Les conditions de circulation de l’année 2018 ont été pénibles avec des feux rouges et des fermetures de routes à répétition. Il faut bien entretenir, mais je souhaite que l’accès Leytron-Ovronnaz devienne rapidement digne de la renommée de ce beau coin de pays.

 

A lire aussi: «Ce que j’aime à Ardon, c’est…»

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch
 

Top