«Ce que j’aime à Morgins, c’est…»

chargement

Mon village Sylviane Dérobert-Claret apprécie ce lieu qui est un village avant d’être une station et où la solidarité n’est pas un vain mot. Niché en pleine nature, Morgins offre de belles possibilités de balades.

 09.02.2021, 17:00
Sylviane Dérobert-Claret a toujours vécu à Morgins et y a longtemps travaillé au sein de l'office du tourisme.

Sylviane Dérobert-Claret est une Morginoise pure souche. Elle y a vu le jour en 1967 et, hormis une parenthèse de trois mois en Angleterre qui lui a permis d’apprendre la langue de Shakespeare, elle n’a jamais fait d’infidélité à cette localité située à un jet de pierre de la frontière française.

Elle y a œuvré durant plus de deux décennies à l’office du tourisme, y débutant son apprentissage puis grimpant les échelons jusqu’au poste de directrice. Très attachée au village, elle y a aussi exploité durant quatre ans un café-restaurant et la plupart des sociétés locales ont pu compter sur son engagement.

Elle apprécie les liens qui unissent les habitants, mais aussi ceux noués avec les résidents secondaires, ainsi que l’ouverture sur la France voisine.

Sylviane Dérobert-Claret nous fait découvrir quelques endroits qui lui tiennent à cœur
 

1042279

 

Ce qui fait la richesse de votre village?

Morgins est un village avant d’être une station. Il y règne une belle convivialité entre ses habitants et avec les résidents secondaires qui le rejoignent chaque week-end. Tous sont solidaires et participent activement aux manifestations locales.

Par ailleurs, la localité appartient au domaine des Portes du Soleil, avec une ouverture sur la France et la vallée d’Abondance. De nombreux liens se sont tissés par-dessus la frontière, depuis longtemps.

Une curiosité ou un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?

Le Chemin des Ponts qui monte dans le vallon de They et qui permet notamment de découvrir la source d’eau ferrugineuse, à l’origine du développement touristique de Morgins.

Je citerai aussi le carillon de la paix, pour sa symbolique. Sans oublier l’arrivée en télésiège au sommet de la Foilleuse, qui offre une vue exceptionnelle sur les Dents du Midi.

 

Le carillon de la paix compte 23 cloches et sa mappemonde est ceinte d’une chaîne humaine imaginée par l’artiste André Bucher. © Sacha Bittel

 

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéro?

Tous! Chacun a son charme et sa spécificité. Mais l’incontournable demeure les Portes du Soleil.

Un lieu où vous appréciez vous ressourcer?

J’aime me balader sur le chemin des Ponts, le long de la rivière La Vièze. On y est bercé par le chant de l’eau, il y règne un calme agréable et l’atmosphère est parfumée par une bonne senteur de sapins. J’apprécie aussi le lac de Morgins en fin de journée.

La manifestation qui vous séduit?

Le festival Rock The Pistes. Il allie musique, grâce aux productions d’artistes sur les pistes, et convivialité lors des concerts off au centre du village en fin de journée.

J’aime aussi les expositions outdoor «Au fil de l’art» le long de la Vièze. Et dans un autre registre, la cérémonie des Toupins qui marque le solstice d’hiver: intimiste, elle met en valeur nos traditions.

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Le développement du domaine skiable et les enjeux économiques qui y sont liés. J’aimerais aussi voir sortir de terre une place de village conviviale, lieu de rencontres et de manifestations. Et, corollaire, voir entrer sous terre les trop nombreux véhicules qui ternissent le cachet du village, surtout en hiver.

Enfin, il faudrait mettre en valeur le lac de Morgins par son côté nature.
 

A lire aussi: A Morgins, la Petite Volerie fait découvrir le monde des rapaces
 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village? Contactez notre rédaction Près de Chez Vous à pcv@lenouvelliste.ch

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Mon village«Ce que j’aime à Evionnaz, c’est…»«Ce que j’aime à Evionnaz, c’est…»

Mon village«Ce que j’aime aux Evouettes, c’est…»«Ce que j’aime aux Evouettes, c’est…»

Mon village«Ce que j’aime à Conthey, c’est...»«Ce que j’aime à Conthey, c’est...»

Mon village«Ce que j’aime à Sembrancher, c’est…»«Ce que j’aime à Sembrancher, c’est…»

Top